RD-Congo-MPI

La République Démocratique du Congo (RDC)  devrait bientôt faire de l’homosexualité et la transsexualité des délits. C’est l’objectif de Steve Mbikayi, député du Parti travailliste, qui a déposé, le 13 décembre, une proposition de loi comprenant 38 articles, sur le bureau du président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku.

« J’ai voulu prévenir l’avancée de l’homosexualité », explique Steve Mbikayi. « Je crois qu’il y a un danger réel pour la RDC et j’ai le soutien de la grande majorité de la population », assure ce député natif du Kasaï pour qui cette « initiative personnelle est une promesse de campagne faite à sa base, de lutter contre les antivaleurs venues de l’extérieur ».

Selon lui l’homosexualité est une « valeur » occidentale, que le député propose de soigner. « Lorsque les penchants homosexuels sont consécutifs à un trouble hormonal inné ou acquis, l’État se doit de couvrir à concurrence des trois quarts le montant des soins médicaux », explique-t-il.

La proposition de loi prévoit de punir aussi « la promotion (…) de l’homosexualité », et notamment « les manifestations publiques homosexuelles (gay pride, marches, affichages…), les réunions homosexuelles, la publicité à caractère ou à tendance homosexuelle, l’adoption des enfants par des homosexuels ».

« L’apologie de l’homosexualité, par tous les moyens, doit être interdite », résume l’auteur du texte, qui prévoit des peines dissuasives :

–    « Commettre un acte homosexuel : 3 à 5 ans de prison + une amende de un million de francs congolais » (environ mille euros).

–    « Choisir un sexe autre que celui dont la nature vous a doté : 3 à 12 ans de prison + une amende ».

–    « Mariage homosexuel contracté par tromperie : 5 à 15 ans de prison + une amende. »

–    « Tout parent qui cède son enfant à un homosexuel ou un couple d’homosexuels : 5 à 10 ans de prison. »

–    « Tout parent qui soumet son enfant ou l’enfant sous sa garde à des pratiques homosexuelles : 5 à 10 ans de prison + une amende. »

–    « Toute personne qui exerce une quelconque autorité sur un mineur et qui l’aura donné en mariage avec une personne du même sexe que lui : 10 à 15 ans de prison + une amende. »

La proposition de loi devrait être examinée dès le premier trimestre 2014. Si elle était adoptée, la RDC ne ferait pas exception en Afrique. En effet, 38 pays du continent africain considèrent l’homosexualité comme interdite.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

L'UDT du Pays Réel organisée par CIVITAS
se déroule du 17 au 19 juillet
au Puy-en-Velay (43)
Réservez votre place ! Venez en famille !

7 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

L’UDT du Pays Réel organisée par CIVITAS
se déroule du 17 au 19 juillet
au Puy-en-Velay (43)


Réservez votre place ! Venez en famille !

%d blogueurs aiment cette page :