La Maison des Congolais à l’Étranger s’est ouverte rue Léon, dans le 18ème arrondissement de Paris. L’inauguration s’est faite le 20 février 2016 en présence de Luboya Mukadi Kaba, président de la Chambre du commerce et de l’industrie (CCI) de la République Démocratique du Congo (RDC), venu spécialement de Kinshasa pour l’occasion. Il est le président de cette première Maison des Congolais à l’Étranger et a pour objectif de ramener les Congolais au pays.

Louise Kibassa Maliba, « coordinatrice » de la Maison, explique que cette association propose « d’accompagner les ressortissants congolais qui vivent en France et qui formulent la volonté de rentrer au pays. »

Selon elle, il y a environ 70.000 ressortissants congolais vivant en France. Cette association espère en convaincre la moitié de rentrer au Congo. La remigration n’est pas seulement un concept prôné par les Européens qui veulent inverser le processus migratoire. La remigration apparaît également comme la solution pour dynamiser des pays en voie de développement.

Les candidats au retour au pays seront accompagnés dès leur entrée dans les locaux parisiens jusqu’à leur atterissage au Congo. « Ce qui est primordial, c’est qu’ils aient un projet professionnel. À partir de ce moment, on s’occupe de la plus grande partie des démarches : l’aide pour trouver des financements, l’accompagnement sur place par des experts et un hébergement pendant quelques jours dans les locaux de notre association à Kinshasa. », insiste  Louise Kibassa Maliba.

L’origine de ce projet remonte à novembre 2015, quand les représentants d’une soixantaine de pays se sont réunis à La Valette (Malte) pour trouver des solutions à la crise migratoire.

Luboya Mukadi Kaba, qui suivait les débats depuis le Congo, a rencontré des ambassadeurs étrangers présents à Kinshasa afin de discuter de l’implantation de son association. Après l’ouverture d’un premier bureau à Paris, il espère en ouvrir prochainement à Londres puis en Allemagne, au Canada et aux États-Unis.

« Si des Congolais partent à l’étranger, c’est essentiellement pour des raisons économiques. Quand les gens auront un travail, de l’argent, de la sécurité, ils ne partiront plus. », assure-t-il.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :