st-georges-MIPLe vice-ministre russe des Affaires étrangères Guennadi  Gatilov a annoncé que la Russie a l’intention de combattre au sein des organisations internationales la tendance à invoquer les droits de l’Homme pour justifier toutes les dérives, qu’il s’agisse des interventions militaires à l’étranger ou de la politique familiale, songeant notamment à l’adoption d’enfants par des couples homosexuels ou encore à l’euthanasie.

La sémantique des droits de l’Homme « est activement utilisée pour légaliser le recours à la force au mépris du droit international et de la Charte des Nations unies ou pour décréter des sanctions et des restrictions économiques rigoureuses », a indiqué le vice-ministre.

« Dans d’autres domaines, nous voyons la même rhétorique être utilisée pour vanter les mérites de la thérapie de remplacement lors du traitement de la toxicomanie, légaliser les adoptions d’enfants par des couples de même sexe, faire la propagande en faveur de l’euthanasie et ainsi de suite », a constaté M.Gatilov.
 
« Tout ceci est inacceptable pour nous. Nous interviendrons activement contre cette tendance lors de toutes les rencontres internationales », a conclu ce représentant du gouvernement russe.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Les commentaires sont fermés

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :