Bien que le christianisme ait notablement influencé l’histoire de la Suède, après des décennies de multi-culturalisme, de pluriconfessionnalisme, de dialogue inter-religieux, de relativisme et d’invasion migratoire, cette nation scandinave a totalement apostasié ses racines chrétiennes. Se souvient-elle même qu’elle en a eues ?

Il est possible en Suède de personnaliser sa plaque d’immatriculation. Mais toutes les personnalisations ne sont pas permises. C’est ce que vient de découvrir un automobiliste, Cesar Kisangani Makombe, qui s’est vu refusé sa demande par le gouvernement suédois.

Makombe voulait inscrire sur sa plaque une inscription en l’honneur de sa foi religieuse : « Jésus-Christ ». Les services gouvernementaux des Transports ne lui ont même pas donné l’accord pour la simple parole « Jésus » ou « Christ ». Ils ont justifié leur décision en expliquant à l’automobiliste que

« l’autorisation de modifier la plaque en question a été refusée parce que le requérant avait manifesté l’intention d’apposer sur la plaque des paroles au contenu visiblement offensant. L’autorité nationale des Transports retient en effet que des expressions reliées à une religion particulière sont susceptibles de blesser la sensibilité des fidèles d’autres cultes et celle des non-croyants ».

Devant l’aberration de cette motivation des fonctionnaires suédois, Kisangani Makombe accuse publiquement les autorités de Stockholm de « trahison des racines chrétiennes de la nation ».

« C’est paradoxal, a-t-il dit au quotidien local Göteborg Direkt, que la Suède, un pays chrétien représenté par un drapeau dans lequel trône une croix, considère offensive la figure de Jésus et, par conséquence, nie à des croyants le droit de manifester leur propre foi à travers une simple plaque d’immatriculation. C’est absurde !

Nos institutions sont en train de mener une vraie guerre contre l’identité chrétienne de la Suède. »

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

9 commentaires

  1. Alexandre Sanguedolce says:

    Les suedois sont protestants en majorité, pas étonné du refus.

  2. Alexandre c est vrai ,mon ex belle soeur,son pere de malmoo ,,protestants ,il y a 30ans j avais du passer pour un faf ,,je lui expliquais le grand remplacement en marche ,,qu ils en bouffent ,,Quand jesus va revennir j espere qu il aura des myriades d anges vu le nombre de pains a distribuer ,,,

  3. Gauthier says:

    Le Rite suédois est un rite maçonnique pratiqué principalement dans les pays nordiques : Danemark, Finlande, Islande, Norvège et Suède. La pratique de ce rite exige du franc-maçon qu’il se déclare chrétien. Il en existe également dans une forme nuancée en Allemagne et dans quelques loges à l’extérieur des pays nordiques.

    “La franc-maçonnerie est introduite en Suède par le comte Wrede-Spare, officier de cavalerie qui d’après son propre témoignage aurait été reçu apprenti à Paris le 4 mai 1731, compagnon le 16 novembre 1731 et maître le 6 mai 1733. La première réunion d’une loge portant son nom a lieu chez le baron Gabriel Sack le 17 mars 1735. Le roi Frédéric 1er interdit la franc-maçonnerie par décret le 21 octobre 1738, décret annulé quelques mois plus tard3.

    Le 13 janvier 1752, le comte Knut Carlsonn Posse fonde la loge « Saint Jean auxiliaire » qui se déclare Mère loge de Suède et, à ce titre, s’autorise à créer d’autres loges dans le royaume de Suède. L’année suivante, le baron Charles-Frédéric Scheffer, qui avait été initié le 14 mai 1737 à Paris dans la loge Coustos-Villeroy, en fut élu grand maître. Il était en possession d’un document daté de 1737 qui lui avait été remis par le comte de Derwentwater et qui est aujourd’hui conservé à Stockholm. Ce document paraphrase les constitutions de 1723, mais en affirmant que la franc-maçonnerie aurait un caractère exclusivement chrétien3.

    Les rituels français utilisés dans les débuts sont révisés en 1756. En 1761, le Grande loge de Suède est fondée. Le baron Scheffer en est le premier grand maître et Carl Friedrich Eckleff est assistant grand maître3. Le duc Carl Von Södermanland, membre de la Stricte Observance et futur roi Charles XIII de Suède, en deviendra grand maître en 1774 et engagera alors l’organisation du Rite suédois en reprenant les bases d’un chapitre de hauts grades maçonniques fondé par Eckleff à Stockholm le 25 décembre 1759. Il présidera à des révisions du rite en 1780 et en 1800, date à laquelle fut établie la constitution fondamentale de l’ordre”

  4. Daniel Daflon says:

    Le nom de “Jesus Christ” est jugé offensant par les Suédois? Ces gens vont plaire à Dindoglio.

  5. MA Guillermont says:

    Suis – je la seule à m’interroger sur la demande incongrue de placer le Saint Nom du Verbe de Dieu fait homme Jésus-Christ ? … sur une plaque d’immatriculation !

    • Geneviève says:

      Non, rassurez-vous, cela m’a aussi choquée.

      Mais de la part d’un automobiliste au nom africain, ça ne m’étonne pas trop. Le paganisme malheureusement laisse souvent encore bien des traces chez les convertis au christianisme de ce continent…

      • Denis FK says:

        Ce mépris pour les convertis est assez lamentable!
        Les plus anciens convertis prieraient-ils mieux?
        Plus souvent?
        Sauf erreur de ma part, l’Eglise a admis officiellement des références au passé religieux des convertis, notamment en Amérique du Sud, et au Pérou en particulier…
        Cela a un nom, qui hélas m’échappe pour le moment.
        Cela dit, combien de cracheurs osent encore affirmer ou avouer leur foi ouvertement, SVP???
        Et Noël est bien le 25/12?…

  6. domremy says:

    Pas que les suédois !

    Voir ici les raisons pour lesquelles cette vieille ville hongroise est refusée pour être capitale culturelle de l’Europe :
    https://www.youtube.com/watch?v=sBxN78CPIQY

    Solution : faire comme les italiens d’aujourd’hui : interdire les postes étatiques aux franc-maçons .

    Au fait qui peut me dire qui sont ceux qui composent ces commissions qui élisent telle ou telle ville pour être capitale culturelle de l’Europe ?ça pue la maçonnerie à plein nez mais je n’ai pas d’infos plus précise…..

    • Denis FK says:

      Rien de surprenant!
      HELAS.
      Vive la Hongrie, et le groupe de Visegrad

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Nos caisses sont vides. Nous avons besoin de vous pour continuer !

Plus de précisions ici :

https://www.medias-presse.info/medias-presse-info-a-vraiment-besoin-de-votre-soutien/112928/

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !