Les citoyens Suisses n’ont de cesse de se vanter d’être le foyer de la démocratie directe, c’est un fait certes, mais analysons la chose plus en profondeur. Ce système met-il les Suisses à l’abri du déferlement totalitaire que nous subissons tous actuellement (et particulièrement en Occident) ? Les idéologies du 21ème siècle gangrènent notre vieux continent, il serait absurde de prétendre que la Suisse est épargnée, lisez un journal et vous constaterez la même propagande incessante toujours dirigée dans le même sens et surtout les mêmes intérêts. Est-ce vraiment donné le pouvoir à une entité (dans notre cas le peuple), quand il a été pris soin de le manipuler au préalable ? Nous avons une excellente opportunité d’analyser cette idée avec les votations qui auront lieux le 13 juin, les Suisses sont appelés à voter sur cinq points.

Commençons par ce que j’appellerais les bonus, deux propositions de caractère citadine “bobo gauchistes” qui souhaitent imposer à tous les Suisses une alimentation saine, une eau potable propre et une Suisse libre de pesticides. Comme souvent avec cette nouvelle caste montante dans les villes européennes, que l’on peut croiser en campagne le dimanche, l’utopie n’est pas mauvaise le problème se trouve dans la réalisation. Le prix à payer est qu’ils ne proposent jamais de le porter sur leurs épaules, mais bien évidemment sur celui du paysan qui travaille de plus en plus dur pour un revenu qui s’amoindrit.

Passons maintenant aux trois votations qui me semble centrales dans l’agenda mondialiste du “Great Reset” mis en place à Davos par Klaus Schwab et Co, le terme de complotiste est utilisé partout pour dénoncer toute personne réfractaire aux tournures des évènements récents, pourtant il n’y a plus besoin d’aller chercher dans la pénombre car nos dirigeants mondialistes ne se cachent plus M. Schwab nous explique dans un livre intitulé Covid-19 : The Great reset ce qu’ils prévoient pour nous dans le monde de demain, et indubitablement les médias dominants n’ont pas relayé cette sortie, surement de peur de créer une situation anxiogène qui pourrait contrairement à d’autre récente être légitime.

L’un de ces projets de loi porte sur le réchauffement climatique anthropique (le pays vit le printemps le plus froid depuis 2013), que l’on ne présente plus, cette théorie qui n’est plus aujourd’hui appréhendée de la sorte, mais plutôt comme un fait. Si le peuple Suisse vote oui ce sera encore plus de taxe carbone, encore plus de normes vous obligeant à passer aux énergies nouvelles et même des taxes pour les personnes qui se déplaceront en avions.

Un autre projet de loi propose aux Suisses de se mettre à l’abri de la menace terroriste qui plane sur le pays, non vous ne rêvez pas. Malgré la tranquillité dont jouit le pays, il y’aurait une menace. Les seuls terroristes à ma connaissance qui ont opéré sur le sol Suisse sont ceux de l’UCK (Milices albanaises au Kosovo), accusés de trafic d’organes, trafic de drogue et j’on passe, massivement soutenu par le pays et aidés dans leur lutte contre la Serbie. Ce projet de loi pernicieux, permettra notamment de faire taire toute opposition au système avec surveillance et punitions accrues.

Le dernier projet de loi porte dur le COVID-19, la “plandémie” justifierai l’extension de l’état d’urgence jusqu’à éventuellement 2031, avec la continuité des restrictions de nos libertés, destruction de l’économie réelle et instauration de passeport vaccinal (qui n’est pas signalé dans la petite brochure que l’on fournit avec le matériel de vote, l’arnaque est parfaite note Oskar Freysinger). De plus, on remarque un chantage économique via les aides financières.

Les lois nous sont présentées sans liens apparents, pourtant il y’a une articulation de tous les agendas mondialistes qui semble aller dans la même direction. Toutes ces lois sont liberticides sous prétexte de lutte contre un ennemi invisible, génératrices de peur voir même de psychose et caches toutes des business très juteux (Taxe carbone, industrie pharmaceutique, guerre contre le terrorisme).

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le mariage chrétien. Allocutions du pape Pie XII

Au cours de ses audiences, le pape Pie XII avait l’habitude de s’adresser aux nouveaux mariés, venus à Rome pour leur voyage de noces.

Le Saint-Père leur parlait du rôle respectif de l’homme et de la femme, de leur harmonieuse collaboration, de l’amour qui les lie, des grâces sacramentelles auxquelles ils ont droit, des épreuves qu’ils pourront rencontrer, mais surtout des joies qui leur seront données, de la bénédiction des enfants et de l’éducation qui en est le corollaire.

Le Pasteur angélique possédait, à un degré étonnant, le don de renouveler un sujet, de varier son discours ou d’aborder un même thème sous des aspects différents. Chacune de ses allocutions est ainsi profondément originale et ouvre au lecteur des perspectives inédites.

De ces textes riches de doctrine, de fine psychologie, de conseils avertis, Pie XII n’a pas voulu faire un exposé technique. C’est une âme vivante et sensible qui s’exprime, celle d’un père qui communique à ses enfants son espérance surnaturelle en la valeur inestimable du mariage chrétien.

%d blogueurs aiment cette page :