-

L’Euro est le thermomètre des économies des pays qui y ont adhéré, la Grèce notamment. 

Il se trouve que ce thermomètre affiche la même température pour tous ces pays : celle la plus forte du pays le plus riche,  en l’occurrence, l’Allemagne. 

La température de l’économie grecque qui était la drachme est devenue l’euro, avec des conséquences dramatiques, dans la mesure où les emprunts notamment, faits à l’étranger ne sont plus remboursés en drachmes, mais en euros qui ne correspondent plus, et de loin à la température de l’économie qui s’est d’ailleurs fortement dégradée depuis l’euro et grâce à lui. 

Dans les années 90 après la chute du communisme, les agriculteurs des pays ex-communistes, aidés – si l’on peut dire, compte tenu des résultats- par l’Union européenne, s’équipaient en moissonneuses batteuses américaines, à l’aide de crédits à très faible taux. 

Ces crédits étaient cependant consentis en dollars, ce qui impliquait que le remboursement se fasse dans la même monnaie. 

Ce fut un drame. Les récoltes étaient en effet payées en monnaie locale constamment dévaluée, et ne pouvaient donc pas, et de loin, permettre le remboursement. 

Humour noir en Pologne, une devinette : « Connaissez-vous la différence entre un dollar et un zloty ? Réponse : un dollar ! ». 

Puisse la différence entre un euro et une drachme ne pas être un euro, sans quoi bien des préteurs devront aller se faire voir chez les Grecs ! 

Christian Lassale

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le mariage chrétien. Allocutions du pape Pie XII

Au cours de ses audiences, le pape Pie XII avait l’habitude de s’adresser aux nouveaux mariés, venus à Rome pour leur voyage de noces.

Le Saint-Père leur parlait du rôle respectif de l’homme et de la femme, de leur harmonieuse collaboration, de l’amour qui les lie, des grâces sacramentelles auxquelles ils ont droit, des épreuves qu’ils pourront rencontrer, mais surtout des joies qui leur seront données, de la bénédiction des enfants et de l’éducation qui en est le corollaire.

Le Pasteur angélique possédait, à un degré étonnant, le don de renouveler un sujet, de varier son discours ou d’aborder un même thème sous des aspects différents. Chacune de ses allocutions est ainsi profondément originale et ouvre au lecteur des perspectives inédites.

De ces textes riches de doctrine, de fine psychologie, de conseils avertis, Pie XII n’a pas voulu faire un exposé technique. C’est une âme vivante et sensible qui s’exprime, celle d’un père qui communique à ses enfants son espérance surnaturelle en la valeur inestimable du mariage chrétien.

%d blogueurs aiment cette page :