L’actrice américaine Allison Mack vient d’être libérée contre une caution de cinq millions de dollars après avoir été interpellée vendredi dernier par le FBI et inculpée pour trafic sexuel, association de malfaiteurs en lien avec du trafic sexuel et du travail forcé. Elle est soupçonnée de faire partie de la secte NXIVM installée dans le nord de l’État de New York.

Allison Mack (35 ans) est notamment connue pour son rôle de Chloe Sullivan dans la série Smallville.

Elle est soupçonnée d’avoir recruté des femmes, aux fins de les transformer en esclaves sexuelles pour satisfaire Keith Raniere, le gourou d’un groupe sectaire, qui se présentait comme un spécialiste du développement personnel et fréquentait le Dalaï Lama.

Keith Raniere est en effet le fondateur du groupe NXIVM (prononcez « Nexium »), dont la mission, selon Raniere, était de « renforcer la conscience humaine, encourager une civilisation éthique et humaniste, et célébrer l’humain ».

Selon les magistrats devant lesquels elle s’est présentée vendredi, Allison Mack était l’adjointe directe de Keith Raniere dans la hiérarchie d’une organisation parallèle pyramidale, baptisée DOS, dont les membres, toutes des femmes, étaient soit « esclaves » soit  « maîtres ». Au sommet de la pyramide trônait le gourou Keith Raniere.

Allison Mack est accusée d’avoir recruté pour lui des esclaves et de les avoir forcées à avoir des relations sexuelles avec Keith Raniere en échange « d’argent et autres profits ». Elle les aurait influencées en leur faisant notamment croire qu’elles allaient intégrer un groupe appelé « Jness », constitué de femmes et visant à les rendre plus fortes.

Ces femmes étaient marquées au fer ! Les initiales de Keith Raniere se retrouvent sur le bas ventre de ses escalaves. Allison Mack était présente pendant le « marquage », toujours filmé, et leur disait de « ressentir la douleur » et de « penser à leur maître ».

L’actrice les persuadait également de poser nues pour Raniere, et se servait de ces photos pour du chantage. Avant d’être acceptées comme esclaves, les femmes devaient fournir de la « garantie », c’est-à-dire divers éléments compromettants pour elles-mêmes, photos, lettres, ou documents, que l’organisation se réservait le droit de rendre publics si elles quittaient DOS.

Aussi hallucinant que cela puisse paraître, le New York Times affirme que, depuis 1998, près de 16.000 personnes ont suivi les formations de ce gourou, au sein d’ESP (Executive Success Program, la première organisation créée par Raniere) ou NXIVM. Plusieurs célébrités d’Hollywood sont citées.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 commentaires

  1. La classe politique française et le Grand Orient de France (secte GOF) seraient impliqués dans des scandales du même genre que ça ne me surprendrait pas du tout…

  2. Clofer says:

    Ne vous demandez pas quand satan va régner sur le monde, ça fait longtemps qu’il est là !