Allemagne – Que penser de cette AfD qui entre au Bundestag avec 13% des voix et 94 députés ? Ce parti ne manque pas de paradoxes.

L’un de ses principaux dirigeants, Alexander Gauland, incarne une ligne nationaliste, radicalement opposée à l’immigration, et défend la famille traditionnelle par opposition au lobby homosexuel, à la dénaturation du mariage et à l’idéologie du genre.

Mais Alexander Gauland forme un tandem avec Alice Weidel, cette femme ultra-libérale, formée par Goldman Sachs, lesbienne notoire en duo avec une Sri-Lankaise.

Et le cas d’Alice Weidel est loin d’être isolé au sein de l’AfD.

Il y a par exemple le député Franck Hansel, en duo avec un Brésilien.

On peut aussi citer Sven Tritschler, président des jeunes de l’AfD et homosexuel notoire, ainsi que Jana Schneider, présidente régionale des Jeunes de l’AfD et lesbienne notoire.

Certains pourraient prétendre que cela relève de leur vie privée. Mais, d’une part, au vu de la quantité d’articles parus dans des médias allemands, évoquant l’homosexualité de tel ou tel responsable de l’AfD, cela démontre que c’est devenu public, et d’autre part cela a inévitablement une influence sur la ligne politique du parti, comme en témoigne cette campagne d’affichage avec un duo homosexuel.

A en croire cette affiche, l’AfD désapprouve donc l’islam parce que des musulmans n’aiment pas leurs voisins homosexuels. Etrange argument.

Il faut d’ailleurs préciser qu’il existait jusqu’il y a peu un lobby homosexuel interne à l’AfD reconnu officiellement par les instances du parti !

Ce lobby a officiellement cessé ses activités après le départ de son porte-parole Mirko Welsch.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

14 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Appuyée sur des faits indéniables, fondée par des citations autorisées donnant la parole aux juifs comme aux non-juifs et justifiée par des milliers de références, cette étude donne une synthèse de la Question juive aussi complète et précise que possible. Tous les points importants ont été traités, sans haine, sans faiblesse et sans tabou : de la crucifixion du Christ à la Synagogue de Satan, du Talmud aux droits de l’homme, des marranes aux Khazars, du trafic d’esclaves à l’usure banquière, du ghetto au sionisme, du communisme au noachisme, de la névrose suicidaire à l’hystérie médiatique, de l’espérance messianique au projet mondialiste, du culte de Mammon à l’adoration d’Israël, de la haine des non-juifs au génocide des nations…

450 pages – format 15×21 cm – prix 21 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :