Depuis les élections du mois de juin, l’Afghanistan ne sait toujours qui de Abdullah Abdullah ou  d’Ashraf Ghani sera son futur président. Un audit inédit de l’ensemble des votes a été décidé le 12 juillet dernier et la vaste opération a débuté le 17 juillet. Cependant plusieurs suspensions ont perturbé le déroulement de l’audit.Le principal désaccord entre les deux candidats portait sur la procédure permettant de déclarer invalidé un vote qui serait jugé frauduleux.

Le 31 juillet, les deux candidats se sont remis d’accord pour relancer l’audit des 8,1 millions de vote. La procédure devait reprendre ce samedi. Finalement, elle a repris dimanche mais sans les représentants d’Abdullah Abdullah. Ces derniers étaient attendus hier et aujourd’hui mais ils ne sont toujours pas arrivés, selon la commission électorale qui a donc décidé de ne pas attendre plus longtemps.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Les commentaires sont fermés

La vérité à la France

La France est arrivée à un moment solennel où il est nécessaire de lui dire la vérité. Si elle peut l’entendre, elle refera ses forces presque épuisées, elle reprendra une marche sûre, véritablement et solidement progressive; si elle ne peut pas l’entendre, elle marchera à une ruine certaine, à un abaissement dont elle ne se relèvera jamais.

Cliquez ici pour vous le procurer.

%d blogueurs aiment cette page :