L’enthousiasme de Big Pharma et de ses séides pour l’abonnement bi-annuel à la piqure expérimentale présentée comme un vaccin contre le Covid-19 vient d’encaisser un sérieux coup. Bien sûr, Véran et consorts n’en disent rien pour l’instant. Mais la version officielle se lézarde de jour en jour. De quoi s’agit-il ? La semaine dernière, l’Agence américaine du Médicament (la FDA), sur base des études menées notamment en Israël, a refusé de donner son feu vert à la généralisation de la troisième injection pour l’ensemble de la population américaine. Le motif donne raison à ceux que les médias français du système traitent de « complotistes » : le manque de données sur les effets secondaires, notamment sur les risques de complications cardiaques.

Cet avis scientifique américain pourrait servir d’argument juridique en cas de plaintes pour « atteintes non justifiées scientifiquement » aux libertés individuelles.

Pendant ce temps, afin d’inciter la population à accepter une troisième dose, le gouvernement israélien a décidé qu’à partir du 3 octobre, les personnes vaccinées avec « seulement » deux doses depuis plus de six mois n’auront plus droit à un passe sanitaire. Selon les autorités israéliennes, 17 % d’Israéliens refusent toujours de participer à cette expérimentation qu’elles appellent vaccin.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
%d blogueurs aiment cette page :