Il fut un temps où les défilés de mode étaient synonymes d’élégance…
Qui aurait pu imaginer qu’ils renverraient un jour à une société pervertie le reflet de sa propre déchéance ?
Il y a des histoires qui se passent de mots, et pour lesquelles mieux vaut laisser parler les images…
 
Orange mécanique, prisonnière de Guantanamo ou victime de Daesh ?
Madame…ou serait-ce Monsieur, en (mauvaise) tenue de ville
La (le?) mariée était en blanc…
Écolier (écolière?), oiseau en cage, geisha enfarinée… tous trois bouche cousue…Emmurés dans la distanciation ? 
“See no Evil, Hear no Evil, Speak no Evil” [Ne voyez pas le Mal, n’entendez pas le Mal, ne dites pas de Mal] est la devise arborée comme un plastron sur la poitrine de cet inverti… en lettres inversées…
Jeune homme en fleur… tout en délicatesse. Attention à l’inscription de “Skulls & Bones”, qui fait un peu tache dans cette symphonie florale…
Mariée futuriste, infirmière du Covid ou chef de cuisine ? 
Vous avez dit Rococo ?
Surtout, protéger les bijoux de la couronne. Même s’ils ne sont plus que des pièces de musée tant les féministes semblent capables de s’auto-reproduire…
Le foulard de Grace Kelly réinterprété… pas sûr qu’elle apprécierait…
Les hommes en corsage de dentelle, organza ou lamé, ou en collier plastron…Si mignons ! 
Enfin un homme, pour le meilleur et pour le pire…Surtout le pire…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

11 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires