Il fut un temps où les défilés de mode étaient synonymes d’élégance…
Qui aurait pu imaginer qu’ils renverraient un jour à une société pervertie le reflet de sa propre déchéance ?
Il y a des histoires qui se passent de mots, et pour lesquelles mieux vaut laisser parler les images…
 
Orange mécanique, prisonnière de Guantanamo ou victime de Daesh ?
Madame…ou serait-ce Monsieur, en (mauvaise) tenue de ville
La (le?) mariée était en blanc…
Écolier (écolière?), oiseau en cage, geisha enfarinée… tous trois bouche cousue…Emmurés dans la distanciation ? 
“See no Evil, Hear no Evil, Speak no Evil” [Ne voyez pas le Mal, n’entendez pas le Mal, ne dites pas de Mal] est la devise arborée comme un plastron sur la poitrine de cet inverti… en lettres inversées…
Jeune homme en fleur… tout en délicatesse. Attention à l’inscription de “Skulls & Bones”, qui fait un peu tache dans cette symphonie florale…
Mariée futuriste, infirmière du Covid ou chef de cuisine ? 
Vous avez dit Rococo ?
Surtout, protéger les bijoux de la couronne. Même s’ils ne sont plus que des pièces de musée tant les féministes semblent capables de s’auto-reproduire…
Le foulard de Grace Kelly réinterprété… pas sûr qu’elle apprécierait…
Les hommes en corsage de dentelle, organza ou lamé, ou en collier plastron…Si mignons ! 
Enfin un homme, pour le meilleur et pour le pire…Surtout le pire…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

11 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le dernier numéro de la Revue Civitas !


 

Voici la revue 81 de Civitas sortie la semaine dernière !

Ce numéro de la revue de Civitas permettra à ses lecteurs de mesurer le fossé qui séparerait un Etat catholique de la république dans laquelle nous sommes embourbés. Puisse cette lecture susciter des engagements plus ardents. Et espérons qu’elle permettra à des curieux, y compris non-catholiques, de constater qu’un Etat catholique serait bénéfique pour tout foyer recherchant sincèrement le bien commun.

Cliquez ici pour vous la procurer.

%d blogueurs aiment cette page :