L’essayiste Nicolas Bonnal s’intéresse de près à la société informatique SITRA et au rôle que se propose de jouer celle-ci dans une nouvelle étape totalitaire de la tyrannie mondialiste sous prétexte sanitaire.

Le 666 apocalyptique au moins servait à acheter. Ici il servira à ne pas acheter.

Le malthusianisme turbo en mode cyber est enclenché. La société informatique Sitra est finlandaise et son patron Kivela n’y va pas par quatre chemins. Il annonce que « les pays de l’UE s’accordent sur un certificat de vaccination européen – Sitra étudie si les terminaux de paiement pourraient être une solution ».

Notre monstre ajoute – il est vrai qu’il a l’appui de toute l’Europe et de la très folle Ursula Van Der Leyen (lisez son incroyable fiche Wikipédia : bonhomme famille nazie et esclavagiste) :

« À mesure que la couverture vaccinale augmentera, les voyages deviendront possibles et les sociétés commenceront à s’ouvrir », a déclaré Antti Kivelä , directeur de Capacity for Renewal chez Sitra. « Ensuite, nous aurons besoin d’informations : êtes-vous vacciné, êtes-vous porteur du virus, êtes-vous immunisé parce que vous avez eu le virus ? L’information est nécessaire aux frontières internationales, sur les transports, lors d’événements publics et par de nombreux services pour empêcher la propagation du coronavirus ».

Mais on va plus loin. Le 666 au moins servait à acheter. Ici il servira à ne pas acheter. Qui n’aura pas son passeport digital devra crever. Pas de vaccin donc pas d’argent, pas d’électricité, pas de services de santé. On lit sur le site de cette entreprise de damnés :

« Kivelä dit que Sitra évalue actuellement l’utilisation du système de paiement et de carte de crédit pour partager le statut de coronavirus d’une personne à l’échelle mondiale. Le système fonctionnerait ainsi : les clients présentent leur carte bancaire ou de crédit au terminal de paiement d’un prestataire de services, comme ils le feraient lors d’un petit achat. Le terminal de paiement indique si le statut du coronavirus est en règle. Le terminal ne révèle pas plus en détail les informations sur le patient ».

Pas de terminal de paiement donc pas de consommation possible. Pour ceux qui veulent du « survivalisme » (d’ailleurs interdit ou sous contrôle partout dans le monde occidental maintenant) c’est peut-être très bien mais pour les quarante millions d’autres – par exemple en France ?

Kivelä ajoute toujours plus toqué : « Des conditions exceptionnelles nécessitent des solutions exceptionnelles, le courage de franchir les frontières sectorielles et la capacité de s’engager dans de nouveaux types de coopération pour le bien public. En raison de la nature de la pandémie, les solutions doivent également être mondiales. Le système de carte de paiement fonctionne déjà à l’échelle mondiale et toute l’infrastructure, ainsi que les cartes, sont prêtes ».

La jonction sataniste des banques, des administrations et du contrôle mondialiste se fait par l’informatique et les GAFAM. Mais comme dit Sun Tzu, n’acculez jamais votre ennemi. C’est fait.

Nicolas Bonnal

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La vérité à la France

La France est arrivée à un moment solennel où il est nécessaire de lui dire la vérité. Si elle peut l’entendre, elle refera ses forces presque épuisées, elle reprendra une marche sûre, véritablement et solidement progressive; si elle ne peut pas l’entendre, elle marchera à une ruine certaine, à un abaissement dont elle ne se relèvera jamais.

Cliquez ici pour vous le procurer.

%d blogueurs aiment cette page :