Chers amis,

“La lourde nef ” de Notre Dame que chantait Charles Péguy
est désormais vide, et noire de fumée sous son toit incendié.
Sans doute ce glorieux et saint navire n’était il
“chargé que de nos pauvres vertus”
puisque désormais il est
“Plus creux que la noisette après que l’écureuil
L’a laissé retomber de ses ongles pointus”.

On ne sait s’il sera reconstruit à l’identique ou non,
respecté dans sa sacralité ou non
Mais quel qu’il soit, comme l’écrit encore Péguy
” Nous saurons l’emplir, et nous vous le jurons
Il sera le plus beau dans cet illustre port”.
car
“Nous n’y chargerons pas notre pauvre maïs,
Mais de l’or et du blé que nous emporterons.
Et il tiendra la mer : car nous le chargerons
Du poids de nos péchés payés par votre fils”

Et çà, faisons le sous le patronage de
la jeune fille si courageuse et si pieuse de Domremy
Jeanne D’Arc

Le 1er mai, désormais, il n’y a plus de défilé en l’honneur de Jeanne d’Arc place des pyramides sous la statue de la sainte.
Le 8 mai , date de victoire de Jeanne a Orléans, n’est plus célébrée… qu’à Orléans.
Le moment est donc venu de s’unir tous à Paris le 12 mai, la tradition, datant de la canonisation de Jeanne en 1920, étant de célébrer sa fête ” le deuxième dimanche ” de mai.
Venez nombreux écouter la voix sincère de ceux dans le cœur desquels rivalisent comme jadis dans le cœur de Jeanne, l’amour de la patrie et une foi fervente : Marion Sigaut, Clément Gautier, Alexandre Simonnot, Alain Escada,…

Et si vous hésitez encore à venir, et à agir, vous mériterez le sévère reproche que Péguy met dans la bouche de Jeanne dans “le mystère de la charité”.

“Celui qui laisse faire est comme celui qui fait faire. C’est tout un. Ça va ensemble. Et celui qui laisse faire et celui qui fait faire ensemble c’est comme celui qui fait, c’est autant que celui qui fait. Comme se relevant. C’est pire que celui qui fait. Car celui qui fait, il a au moins le courage de faire. Celui qui commet un crime, il a au moins le courage de le commettre. Et quand on le laisse faire, il y a le même crime ; c’est le même crime ; et il y a la lâcheté par dessus. Il y a la lâcheté en plus.
Il y a partout une lâcheté infinie.
Complice, complice, c’est pire qu’auteur, infiniment pire”.

Alors …au 12 mai !

Catherine Rouvier

(Catherine Rouvier est docteur en droit public et science politique, écrivain et élue municipale)

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

UDT 2019 de CIVITAS : inscrivez-vous !

Les commentaires sont fermés