Selon le quotidien libanais AsSafir, des négociations ont lieu en coulisse entre l’armée arabe syrienne et l’ASL pour renforcer la lutte contre Al Qaida. L’ASL serait même prête? dans le cadre d’une solution syro-syrienne à la crise, à devenir une sorte de police locale dans des régions qu’elle contrôle. Selon une  source proche de l’ASL, citée par alSafir :  » les brigades composés d’officiers déserteurs qui opèrent dans les régions de Qalamoun, de Ghouta et de Homs  et qui luttent depuis un an contre Al Nosra et l’Etat islamique en Irak et au Levant ont décidé de revoir leur position vis à vis du régime Assad. En effet les djihadistes ont menacé de tuer les membres de l’ASL si ces derniers refusaient de rejoindre les milices takfiris. «   Toujours selon la même source, » depuis l’an dernier des rencontres entre l’ASL et l’un des officiers de l’armée arabe syrienne ont lieu régulièrement pour que les parties puissent parvenir à une solution syro syrienne de la crise loin de toute ingérence étrangère« . Et le journal de poursuivre : «  Plus de 600 officiers déserteurs syriens ont déjà annoncé leur disponibilité à regagner les rangs de l’armée nationale et à servir le pays à titre de police locale dans les régions syriennes. Certaines médiations ont toutefois échoué puisque les membres de l’ASL ont refusé de donner le moindre engagement à l’armée arabe syrienne. « 

Ainsi dans certains endroits, l’ASL laisserait l’armée syrienne reprendre des localités pour empêcher la poussée djihadiste.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Les commentaires sont fermés

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :