Le titre vous étonne ?

L’association de protection animale L214 est célèbre pour ses enquêtes dans les abattoirs où elle dénonce les conditions de mise à mort des animaux. En réalité l’association milite sans le dire pour une alimentation végétarienne. Sa dernière vidéo a été publiée jeudi : l’association L214 a filmé la mise à mort de bébés dans les hôpitaux français de vaches sur le point de mettre à bas, avec le massacre des veaux sur le point de naître : des images insoutenables ! Voici ci-dessous le script de la vidéo publié par l’association tel qu’il est, mais aussi en bleu tel qu’il aurait pu être :

foetus-MPIDans cet abattoir, la violence des mises à mort, la terreur des animaux qu’on sait aujourd’hui doués de conscience et de sensibilité, m’ont bouleversée. Et en tant que mère, les images des veaux, morts asphyxiés dans le ventre de leur mère tout juste tuée, m’ont brisé le cœur. Dans cet hôpital, la violence des mises à mort, la terreur des bébés qu’on sait aujourd’hui doués de conscience et de sensibilité, m’ont bouleversée. Et en tant que mère, les images des bébés, morts empoisonnés, brûlés ou déchiquetés dans le ventre de leur mère, m’ont brisé le cœur.

Épuisées, ces vaches n’auront pas la chance de vivre assez longtemps pour mettre leur petit au monde. Les foetus meurent lentement d’asphyxie dansfoetus_poubelle le ventre de leur mère égorgée. Certains n’ont que quelques semaines, d’autres quelques mois, d’autres encore sont sur le point de naître. Ils sont jetés à la poubelle, par dizaines chaque semaine. Ces images sont insoutenables. Poussée par une société hédoniste, ces mères n’auront souvent pas le courage de mettre leur petit au monde. Les foetus meurent lentement empoisonnés, ou brûlés par le sel, ou déchiqueté par le gynéco dans le ventre de leur mère. Certains n’ont que quelques semaines, d’autres quelques mois, d’autres encore sont sur le point de naître. Ils sont jetés à la poubelle, par dizaines de milliers chaque semaine. Ces images sont insoutenables.

avortement3Et pourtant ça se passe tous les jours, à Limoges et ailleurs. Grâce au courage d’un employé de cet abattoir, nous pouvons tous prendre conscience que la viande et le lait cachent une violence et une souffrance inouïes. Ils coûtent la vie à des millions d’animaux chaque jour. Et pourtant ça se passe tous les jours, à Limoges et ailleurs. Grâce au courage d’un employé de cet hôpital, nous pouvons tous prendre conscience que l’avortement cache une violence et une souffrance inouïes. Ils coûtent la vie à des millions d’enfants chaque année.

Comme le disait Gandhi, “On reconnaît la grandeur et la valeur d’une nation à la façon dont celle-ci traite ses animaux”. Il n’y a pas de fatalité, nousregret_avortement pouvons arrêter de tolérer cela en changeant nos habitudes. Comme le disait un autre, “On reconnaît la grandeur et la valeur d’une nation à la façon dont celle-ci traite ses enfants”. Il n’y a pas de fatalité, nous pouvons arrêter de tolérer cela en changeant nos habitudes.

A moins que notre société ne soit hypocrite !

A écouter cette magnifique chanson des frères Martineau :

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

66 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

MPI vous conseille ce livre :

%d blogueurs aiment cette page :