Il est la voix de son maître, Jorge Maria Bergoglio. Le cardinal Konrad Krajevskii, aumônier du pape, est le préposé fidèle des désirs bergogliens en terme d’accueil des « migrants ».

Il négocie avec l’État italien pour faire venir en Italie des clandestins bloqués sur l’île de Lesbos, et dont une majorité d’Européens ne veulent pas. Il brise illégalement des scellés posés sur le compteur électrique d’un immeuble romain abusivement squatté par des clandestins. Et maintenant il encourage les monastères et les maisons religieuses à recevoir d’autres clandestins. En somme il aime aider ce qui sont dans l’illégalité…

Présent à l’aéroport de Fiumicino hier, mercredi 4 décembre 2019, pour recevoir les 33 clandestins, Afghans, Camerounais et Togolais, que le pape François a fait venir de Lesbos en Italie, il a déclaré :

« Ouvrez vos maisons, vos couvents, vos monastères. Il y a de la place. Il y a des ressources. Si les monastères et les maisons religieuses accueillaient au moins une personne ou au moins une famille, à Lesbos il n’y aurait plus personne. »

Trompeuse espérance que voilà : tant que des pape François, des Merkel, des Macron, des Carole Rackete, des Krajevski et autres humanitaristes immigrophiles continueront à prôner l’ouverture des portes du Vieux Continent et à obliger, par de présomptueuses accusations culpabilisantes et larmoyantes, l’Europe à accueillir toute la misère de l’Afrique qui cherche un Eldorado utopique de l’autre côté de la Méditerranée, Lesbos ne désemplira pas… Un nouveau clandestin prendra la place de celui qui aura réussi à passer sur le continent, et ce sera sans fin, l’Afrique étant un réservoir inépuisable de futurs « migrants ».

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

6 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Pierre Hillard a ici voulu cibler un autre angle d’attaque permettant d’intégrer, sur le temps long, la trame profonde — politique, économique, monétaire, géopolitique et spirituelle — expliquant les rivalités entre factions oligarchiques. Ces dernières sont en dépit de cela animées par un idéal commun : l’émergence d’une gouvernance mondiale et l’instauration d’une monnaie planétaire dématérialisée, le tout en lien avec une spiritualité bien définie.

Les volontés d’instaurer une sorte de Directoire mondial passent par une harmonisation des intérêts matériels planétaires de diverses factions oligarchiques, l’ensemble reposant sur une spiritualité globale selon les canons propres à l’idéal du mondialisme.

Cet ouvrage permettra au lecteur de comprendre, à partir d’un socle d’informations dûment référencées, le monde dans lequel il vit, mais aussi de mieux appréhender celui qui nous attend.

773 pages – 34.90 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :