La ténacité de Jean-Frédéric Poisson, Président de VIA-la voie du peuple aura porté ses fruits.

Le 15 octobre dernier, le candidat à la présidentielle avait déposé un référé devant le Conseil d’Etat pour rétablir le droit pour les Français non vaccinés de faire usage des autotests, bien moins chers que les tests PCR et antigéniques.

Dans une ordonnance du 29 octobre, le juge administratif du Conseil d’État approuve la fin de la gratuité des tests dits « de confort » pour les personnes non-vaccinés tout en suspendant le décret du 14 octobre qui avait invalidé le recours aux autotests pour le passe sanitaire. « Le ministre de la Santé n’invoquant (…) aucune raison de nature à justifier cette suppression ou à faire obstacle à la suspension de son exécution, l’application du décret litigieux est de nature à porter une atteinte grave et immédiate à la situation des requérants et aux intérêts qu’ils entendent défendre ». Référé donc gagné le 29 octobre mais non suivi d’exécution par le Gouvernement qui des autotests, bien moins chers pour la poche du non-vaccinés, ne voulait pas.

Qu’à cela ne tienne : Jean-Frédéric Poisson, tout en accusant à juste titre le gouvernement de ne pas s’être mis en conformité avec la récente ordonnance du Conseil d’État avait « saisi le service du contentieux ad hoc ». Il avait par ailleurs écrit le jour même au Premier ministre, demandant à ce que « cette décision soit appliquée dans les plus brefs délais, que les autotests soient disponibles et permettent aux Français qui les font d’obtenir le passe-sanitaire qu’on les oblige à avoir ». De fait, le Conseil d’État a bien demandé au gouvernement de considérer de nouveau les autotests comme des preuves pour présenter un passe sanitaire.  

Seconde victoire pour l’opposant au passe : le 11 novembre le gouvernement a enfin pris l’arrêté réintroduisant l’autotest supervisé pour obtenir un passe-sanitaire. Le prix maximum est de 12€90 (payant ou pris en charge). Soit 4€20 pour le test et 8€70 pour la supervision.   

Francesca de Villasmundo 

  

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

7 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A l’heure de la 3ème dose et de la 5ème vague de mensonge, nous vous recommandons le livre : Les vaccins en question

Les vaccins en question – avec une préface d’Alexandra Henrion-Caude

Le livre de la biologiste américaine Pamela ACKER « Les vaccins en question », ouvrage préfacé dans sa version française par la généticienne Alexandra HENRION-CAUDE, ancienne directrice de l’INSERM et spécialiste de l’ARNm, avec une postface du Docteur Roullet bien connu de nombreux poitevins .

Ce livre a le grand mérite d’aborder la biologie et la technique vaccinale mais avec l’éclairage de la morale, et la mise en perspective des conséquences secondaires réelles mais bien souvent ignorées. Les intérêts et les manipulations des grands groupes pharmaceutiques ne sont pas oubliés !

17 € seulement !

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :