Après la pandémie covidienne, la vaccination expérimentale, la panne d’électricité attend-elle les peuples du Vieux Continent ? C’est ce que prétend le gouvernement autrichien.

Le ministre autrichien de la Défense, madame Klaudia Tanner, a déclaré qu’il existe une forte possibilité de black-out en Europe. Pour préparer la population, le gouvernement a décidé de lancer une campagne de sensibilisation qui durera tout le mois dans les médias, tandis que des milliers d’affiches ont été distribuées dans les villes autrichiennes.

Les spécialistes prédisent une panne d’électricité dans les cinq prochaines années. Une panne d’électricité signifie que l’approvisionnement en nourriture, articles d’hygiène ou médicaments est également perturbé, et qu’il peut y avoir des problèmes d’approvisionnement en eau et d’évacuation des eaux usées.

Selon l’Observer, l’armée autrichienne a effectué plusieurs exercices qui envisagent ce scénario et elle se dit prête. Dans ce scénario, vous aurez besoin de bougies, d’allumettes, de piles, d’extincteurs, de détecteurs de monoxyde de carbone, d’eau (deux litres par personne et par jour pendant trois à cinq jours), de boissons, de thé, de café. La liste comprend également des aliments durables pendant deux semaines (pâtes, riz, conserves…), des médicaments essentiels pendant deux semaines, des trousses de premiers soins, des articles d’hygiène, des sacs poubelles et des rubans adhésifs. Il est également conseillé d’avoir la voiture avec un réservoir plein et de retirer les billets et pièces de petite valeur. Personne ne sait exactement ce qui se passera après une panne d’électricité.

On sait que maintenir les populations dans un état d’urgence permanent et d’anxiété extrême permet de mieux les contrôler et de leur faire accepter des mesures liberticides qu’en temps normal elles auraient refusées. « La crise covid », facteur de répression et de restriction des droits fondamentaux, l’a amplement démontré. Les futures crises annoncées ancreront dans la normalité ces atteintes aux libertés. 

Les pays européens sont transformés en laboratoires de toutes les peurs, de tous les dangers, avec l’assentiment de leur gouvernement respectif, et selon les diktats de l’agenda des mondialistes qui se nomme Great Reset. Avec un objectif qui n’est même plus caché : l’intronisation à marche forcée du « monde d’après », le monde transhumaniste, numérique et inhumain, le Meilleur des mondes mijoté par le forum de Davos.

Francesca de Villasmundo 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Pour Noel,

offrez à vos proches un abonnement

à la revue de CIVITAS !

Le numéro 82 – Franc-maçonnerie, un excellent numéro, est le dernier sorti !

Cliquez ici pour vous abonner.

%d blogueurs aiment cette page :