Pastel à l’huile
30x42cm

L’IVG médicamenteuse est passée de 7 à 9 semaines dans l’indifférence générale, efficace ce Covid…

Pas besoin de grandes théories eschatologiques pour comprendre qu’une civilisation qui ne respecte plus la vie est condamnée à disparaître.

C’est exactement ce qui se produit, en 2 générations à peine…

ProjetKO

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

13 commentaires

  1. basta says:

    Si les avortements en Rance étaient de 250 000 par an, il est à craindre que ce chiffre soit malheureusement supérieur après ces lois sataniques. Une horreur !! Des assassins en puissance qui continuent de vivre sans remord. Satan se frotte les mains.

  2. GERARD DECROUZOL says:

    C’est tout simplement l’horreur de l’horreur!!! Ils feraient mieux de s’occuper des 250 000 bébés assassinés par an dans le ventre de leurs mamans!!! Ca ne perturbe nullement cette franc-maçonnerie mortifère!

  3. Tchetnik says:

    …et on se demande bien selon quelles considérations ce qui était encore reconnu comme humain hier devient bout de viande d’une seconde à l’autre, juste le temps pour un législateur de signer un bout de papier.

  4. Tchetnik says:

    …et ce chiffre ne prend même pas en compte les avortements médicamenteux.

  5. C’est passé de 14 semaines à 16 semaines !!!!! Et, sous le nom d’img, jusqu’à NEUF MOIS !!!!!

  6. @Tchetnik, Non, ce chiffre comptabilise aussi les avortements RU486. Par contre pas les avortements précoces par effet anti-nidatoire des pilules “modernes”, ni le stérilet abortif à 100 %
    @Michelle l’IMG est dépénalisée en France depuis 1956 par simple décret du code de la santé, sans que personne ne réagisse.

  7. Tchetnik says:

    En effet, ni même les avortements par curetages.

    Sans oublier les avortements issues du levogenestrel dont il s’est vendu plus d’un million deux cent mille boîtes en 2011, toutes formes d’avortements impossibles à comptabiliser à l’unité près – obligation d’anonymat, camouflages…- mais qui sont nombreux.

  8. Tinatine says:

    Personne n’ a jamais nié l’ existence des avortements clandestins mais c’ était peu fréquent car les femmes savaient qu’ elles tuaient leur enfant et rares étaient celles qui acceptaient de découper leur bébé en morceaux ; pour celles qui ne voulaient pas le garder , il existait des lieux comme le Nid d’ Auteuil où elles pouvaient confier leur enfant à l’ adoption .
    A présent , c’ est l’ inverse ; nombreuses sont les mères qui ne veulent pas avorter mais subissent le chantage du père : ” c’est moi ou l’ enfant ” le chantage fréquent de l’ employeur ” vous savez ce qu’ il vous reste à faire ” ; ces femmes subissent aussi la pression des parents :” passe ton bac d’ abord ” ou du médecin ce qui était inconcevable naguère quand les médecins prêtaient le serment d’ Hippocrate (le vrai pas l’ ersatz ) . les femmes qui avortent de nos jours sont vraiment à plaindre car elles porteront toute leur vie le poids de cet acte abominable qu’ elles ont commis par ignorance , faiblesse , incertitude …par manque d’ écoute et d’ accueil , à cause aussi de la lâcheté des médecins . Autrefois , ils pouvaient dénoncer les criminelles , à présent , ils les encouragent

  9. Aliénor says:

    ils étaient 100 fois moins nombreux et non remboursés
    combien de femmes ont été très heureuses de n’avoir pas eu les moyens de le faire ( un mois de salaire dans les années 60/70 ) et d’avoir accouché d’un beau bébé , alors que l’avortement est un réel traumatisme

  10. Comme si le fait qu’un acte ait existé clandestinement implique forcément qu’on le légalise…

  11. Pas de chiffre, pas de source…Du Sheldon dans toute sa splendeur mythomane.

  12. Oulala! Le générateur de pseudos de MCF68/Sheldon/Jigsaw s’emballe, voilà que petit prince revient avec un nouveau, HP-15C, le modèle de sa calculatrice Hewlett-Packard, je suppose.

  13. Alors, Sheldon, “nous” avons encore quelques petits problèmes d’identité?

    “Nous” ne savons plus qui “nous” sommes”?:-)))

    (C’est vrai que vous ne savez pas grand chose)