Voyons maintenant le bilan social (ou plutôt anti-social) de Macron.

1- Législation ni-bio, ni éthique, (2019 à 2021):

  • Abandon du critère d’infertilité médicale pour accéder aux techniques de PMA . L’enfant est donc désormais considéré comme un objet.
  • L’embryon humain perd le peu de protection qui lui restait après les « lois » votées de 1967 (contraception le plus souvent abortive car elle n’agit en fait le plus souvent qu’après la conception en empêchant l’embryon de se fixer à l’utérus) au début de 2017.
  • L’être humain fait l’objet de pratiques de plus en plus eugénistes.

2 – Avortement prolongé à 14 semaines de grossesse (2022), contre 12 auparavant, qui fait de la France, avec le Royaume-Uni (à l’exception de l’Irlande du Nord) ou le délai est de 24 semaines et des Pays-Bas (22 semaines), l’un des pays les plus avortueurs d’Europe.

3 – Remboursement à 100% de la contraception (le plus souvent abortive comme on l’a déjà dit) pour les femmes de moins de 25 ans.

4 – Assassinat de Vincent Lambert (mort en juillet 2019) par injection de différents produits mortels, par application de la déjà gravement immorale « sédation continue jusqu’à la mort » (désignation hypocrite de l’euthanasie) à une personne qui n’était nullement en fin de vie. En effet, Vincent était en état pauci-relationnel (capacité limitée de communication avec autrui suite à un accident de circulation routière) mais aucun de ses organes vitaux n’était atteint. 

5 – PMA aggravée, c’est-à-dire rendue accessible aux lesbiennes (PMA sans père).

6 – Violences contre les manifestants qui protestaient contre la hausse des impôts et des coûts de l’énergie, notamment contre les gilets jaunes, avec notamment 27 éborgnés et des centaines de blessés graves et des milliers d’interpellations souvent illégales (plus de 5000 rien qu’entre le 17/11/2018 et le 26/1/2019).

7 – Participation sans cause aux sanctions anti-russes (en effet, la France est officiellement neutre dans le conflit Russie-Ukraine) qui ont eu pour principal effet d’augmenter les coûts de l’essence, du chauffage au fioul et d’autres produits.

Cette liste est largement non-exhaustive. 

Ces mesures ont eu les conséquences démographiques énoncées dans notre article du 13 mars 2022 (bilan démographique) et économiques,  précisées dans l’article publié par Fabien Laurent le 26 mars 2022 à partir des données recueillies et analysées par le Cercle National des Economistes, notamment à partir des données de l’INSEE.

Que Dieu et la Très Sainte Vierge Marie protègent et guérissent la France!

Gontran Paume

Source des données brutes du graphique sur l’évolution du taux de pauvreté en France de 2017 à 2020: Insee-Direction générale des finances publiques-Cnaf-Cnav-CCMSA, enquête Revenus fiscaux et sociaux 2015 à 2019 ; modèle Ines 2020 (ERFS 2019 actualisée).

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le dernier numéro de la Revue Civitas !


 

Voici la revue 81 de Civitas sortie la semaine dernière !

Ce numéro de la revue de Civitas permettra à ses lecteurs de mesurer le fossé qui séparerait un Etat catholique de la république dans laquelle nous sommes embourbés. Puisse cette lecture susciter des engagements plus ardents. Et espérons qu’elle permettra à des curieux, y compris non-catholiques, de constater qu’un Etat catholique serait bénéfique pour tout foyer recherchant sincèrement le bien commun.

Cliquez ici pour vous la procurer.

%d blogueurs aiment cette page :