Alors que pour les Français les rassemblements de plus de 10 personnes sont interdits, pour les migrants le ministre de l’Intérieur Castaner laisse faire.

A Paris, samedi 30 mai, a eu lieu une manifestation de milliers de clandestins encadrés par les associations immigrationnistes et les groupuscules antifas. Au milieu des manifestants, se trouvait le député des Bouches-du-Rhône François-Michel Lambert, qui a pris la parole et s’est affiché en première ligne de la manifestation. L’ancien membre du groupe LREM à l’Assemblée a dit « exiger la régularisation de tous les sans-papiers » sous les acclamations des manifestants.

La manifestation qui avait été interdite par la préfecture à cause du coronavirus a été tolérée pendant plus d’une heure avant qu’elle ne dégénère lorsque les policiers ont demandé aux participants de se disperser. Des violences entre forces de l’ordre et clandestins ont alors éclatés. Les policiers ont utilisé des gaz lacrymogènes, les LBD, les canons à eau, les blindés de la gendarmerie étant réservés pour réprimer uniquement les Français.

Certains élus se sont quand même émus de ce laxisme :

« En pleine pandémie, cette manifestation illégale est une provocation indécente. Castaner, comment avez-vous pu laisser ce rassemblement de haine se dérouler en plein Paris » ? demande le député Eric Ciotti.

L’appel à manifester a été relayé par le collectif « La marche des solidarités » et soutenu par plus de 195 associations. Les manifestants et leurs soutiens jouent sur la crise sanitaire pour demander leur régularisation à l’instar de ce qui s’est passé en Italie ou en Espagne où de nombreux « sans-papiers » ont été régularisés sous un prétexte économique. Dans des pays qui comme la France voient leur autochtones manifester pour ne pas être licenciés…

L’establishment politique mondialisé continue à marche forcée à favoriser le Grand Remplacement. 

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

5 commentaires

  1. Les zumins ,,,s il n y avait l apocalypse d annoncee avec le grand nettoyage ,,je regretterais le deluge ,,sdome et gomorhe ,,,,ce n est plus Salomon au milieu du peuple d israel qui disait “parmis mille hommes aucun ,,,la c est au milieu de babylone ,,comme a sdome ,,pas un sur dix mille pour relever le troupeau ,,,

  2. Stratediplo says:

    Donc cela fait au moins un état-major de “collectif” et 195 dirigeants d’associations à présenter à la justice. Leurs noms sont déposés en préfecture.

  3. aM20031948 says:

    Si seulement le grand prophète Mushamed et le macronavirus pouvaient les rappeler dans leur paradis!

  4. Forceetjustice says:

    Je n’attend plus rien des français depuis qu’ils ont, dans leur GRANDE majorité trahis d’autres français et leurs plus fidèles serviteurs ! Les fossoyeurs de la France ne sont ni les arabes ni les africians noirs ni les Pak-pak, ni le reste de la planete mais les maitres de la France et des français qui savent mais qui préferent ne rien voir, ne rien entendre et ne rien dire ! ça n’est malheureusement pas sur la toile que les choses vont changer…la population française de souche est vieille et décrépite, la jeunesse dégénérée par l’alcool, le h et autres stimulants destructeurs de neurones. C’est ça la réalité, il faut arrêter de pleurer sur son sort car le malheur et le drame de la France et des français c’est d’avoir choisi, pour gouverner le pays, des vendus aux capital des banquiers de Londres et de Wall street ! Même les maghrébins l’on compris ils achetaient l’amitié des ouvriers de gauche en les achetant avec un petit coup de rouge ou de blanc au bistrot du coin !

  5. alexderome says:

    Force et justice, les Français sont un paradoxe, ils veulent moins de fonctionnaires puis se plaignent du manque d’enseignants ou de soignants. Jeune, on m’appelait macaroni et j’avais droit à ”retourner chez moi car on mangeait le pain des Français ”. J’ai choisi à 18 ans de devenir Français j’étais fier de porter l’uniforme si bien que je m’étais engagé VSL, et là on me traitait de militariste, de nationaliste-un comble !-. J’avais déclaré que j’étais prêt à donner ma vie pour la France où il faisait bon vivre même si c’était dur à l’époque. Je crois que je me suis bien trompé. Avec le matraquage fiscal qui n’a aucune empathie quand il s’agit de moi, j’ai juste envie de faire mes valises.