« Je ne veux pas être sauvé et créé à l’image et à la ressemblance de Klaus Schwab ou de Bill Gates, ou de Soros et d’autres personnes de ce genre », a déclaré le cardinal Gerhard Müller.

Le cardinal Gerhard Müller, ancien préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, a averti que les partisans de la grande réinitialisation utilisent le COVID comme une opportunité pour « soumettre le peuple à un contrôle total et établir un état de surveillance.»

Mgr Müller a fait ce commentaire dans une interview accordée à l’Institut autrichien Saint-Boniface ce mois-ci.

L’interview, menée en allemand, a été intégralement publiée aujourd’hui, mais de courts extraits avaient été envoyés plus tôt.

Le cardinal Müller a parlé de la façon dont le COVID est utilisé par les élites mondialistes comme un moyen d’inaugurer leur programme de grande réinitialisation (le Great Reset promu par le Forum économique mondial).

Il a expliqué que les restrictions sont en partie « nées de la volonté de saisir cette opportunité pour soumettre le peuple à un contrôle total [et] pour établir un état de surveillance, tout comme les partisans de la Grande Réinitialisation l’ont dit eux-mêmes ».

Le cardinal allemand a cité le fondateur et président exécutif du Forum économique mondial (WEF), Klaus Schwab, qui a décrit la pandémie de COVID-19 comme une « opportunité » de mettre en œuvre le Great Reset lorsqu’il a écrit dans un article de juin 2020 que « la pandémie représente une fenêtre d’opportunité rare mais étroite pour réfléchir, réimaginer et réinitialiser notre monde. »

« Beaucoup de gens meurent, sont malades, sont sévèrement limités dans leur vie, l’économie est gravement endommagée, les enfants ne peuvent pas aller à l’école, ce qui aura des effets dramatiques à long terme pour leur âme et leur esprit », a-t-il déclaré. « Ensuite, il y a des gens qui, du haut de leur richesse, méprisent ces luttes quotidiennes et qui proclament alors haut et fort que c’est l’occasion de faire avancer leur agenda. »

Le cardinal a fait valoir que le programme de la Grande Réinitialisation est « basé sur la fraude » et a expliqué que la fraude consiste en l’idée que les hommes peuvent, « grâce à la technologie moderne ou à la communication moderne, engendrer une nouvelle création, créer un nouvel humain à leur image et ressemblance. »

« Je ne veux pas être sauvé et créé à l’image et à la ressemblance de Klaus Schwab ou de Bill Gates, ou de Soros et d’autres personnes de ce genre », a déclaré le cardinal Müller.

Il a ensuite dénoncé l’hypocrisie des riches élites mondiales et les a décrits comme « des personnes qui se rendent à Glasgow dans leurs jets privés et veulent ensuite imposer des restrictions aux « masses ».

Les propos de Müller étaient similaires à ceux de l’évêque Athanasius Schneider, qui a également été interviewé par l’Institut Saint-Boniface, et qui a expliqué que « la liberté sera fortement restreinte par les passeports vaccinaux proposés ».

« Ils donneront à l’État un contrôle total sur chacun d’entre nous », a-t-il déclaré. « L’État pourra suivre nos mouvements à tout moment [et] nous dire où nous devons aller et où nous ne sommes pas autorisés à aller. »

Mgr Schneider a ensuite noté que jamais dans l’histoire de l’humanité l’État n’avait eu « autant de pouvoir pour s’immiscer dans la vie privée de ses citoyens », et a décrit les mandats de vaccination comme un moyen de « remettre notre autonomie corporelle à l’État ».

« L’individu est privé du droit le plus fondamental, celui de prendre des décisions concernant son propre corps », a expliqué Mgr Schneider.

L’idée que la pandémie de COVID-19 est utilisée comme un moyen de provoquer une grande réinitialisation a également été fréquemment exprimée par l’archevêque Carlo Mario Viganò, ancien nonce apostolique aux États-Unis, ainsi que par le cardinal Raymond Burke.

Les derniers commentaires du cardinal Müller sur la question ont suscité la controverse dans les médias allemands. Le magazine allemand Der Spiegel a même rapporté que les commentaires du cardinal pouvaient être considérés comme « antisémites », uniquement parce que le cardinal Müller a osé inclure l’investisseur juif américain George Soros dans sa critique des élites mondialistes.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :