Le 15 janvier 2017, l’Orchestre de la Garde Républicaine et le Chœur de l’Armée Française donnaient un concert à la Grande Synagogue de la Victoire, à Paris.

Pour l’occasion, comme le montre la vidéo ci-dessous, le Chœur de l’Armée Française a chanté… l’hymne israélien.

Ce concert était donné au profit de « l’Appel national pour la tsédaka », une initiative du Fonds Social Juif Unifié (FSJU).

Sur le site du FSJU, on trouve cette explication :

La Tsédaka en chiffres

La campagne de collecte de la communauté juive de France

Chaque année, l’Appel national pour la tsédaka mobilise dans un même élan de générosité, l’ensemble de la communauté juive de France pour soutenir des programmes sociaux qui accompagnent les plus fragiles d’entre nous.

Parce que cette campagne est la campagne de collecte de la communauté juive de France, nous redistribuons la totalité des sommes récoltées aux associations soutenues qui œuvrent sur le terrain. Cette collecte alimente également des fonds qui répondent à des situations d’urgence.

Une aide concrète

L’Appel national pour la tsédaka finance 170 programmes et soutient 90 associations. Grâce à la collecte 2016 et le partenariat avec des fondations telles que la Fondation pour la Mémoire de la Shoah, la Fondation Sacta Rachi nous avons pu subventionner : • 767 350 € pour soutenir des familles et des enfants en difficulté • 695 150 € pour lutter contre la précarité et la pauvreté • 738 650 € pour lutter contre toutes les formes d’exclusion sociale : personnes âgées isolées, personnes en situation de handicap

Sur toute la France, notre action sociale soutient aussi des écoles, des mouvements et organismes de jeunesse, des centres communautaires, des associations …affiliés au réseau du FSJU de toutes sensibilités et tous horizons.

Il s’agit donc d’une opération de charité intra-communautaire.

Dans ce cas-ci, les chantres de la laïcité ne font aucun cas que des services de l’Etat soient mis au service d’un événement éminemment lié à un contexte religieux.

Par ailleurs, personne ne semble trouver gênant que le Chœur de l’Armée Française y chante l’hymne d’un autre Etat. 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

10 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :