Le site jordanien abouma.org qui se définit comme un média « dédié à l’humanité » et qui promeut « une plus constructive coopération entre les religions » relate sous la plume de son fondateur, le Père Rif’at Bader du Patriarcat Latin de Jérusalem, l’information suivante :

«Le Centre Catholique d’Études et de Communications de Amman en Jordanie a publié, samedi 27 mai 2017, sur son site les vœux adressés aux musulmans par le Conseil Pontifical pour le dialogue interreligieux afin de marquer l’avènement du saint mois du ramadan.”

“Dans son communiqué, le CCSM ajoute que la publication du message annuel marquant le début du saint mois du ramadan par le secrétaire pour le dialogue interreligieux Mgr Miguel Ángel Ayuso Guixot est opportun et revêt une grande importance puisqu’il y a 50 ans le Conseil Pontifical pour le dialogue était établi dans le but de renforcer le dialogue entre les Musulmans et de partager des causes communes face aux défis de l’entière famille humaine, particulièrement en ce temps où le terrorisme, déguisé en présumé sainteté, frappe de nombreuses régions dans le monde… »

«Le CCSM en Jordanie fait sien le message pour le ramadan du Conseil Pontifical pour le dialogue interreligieux en exprimant ses vœux pour l’avènement du saint mois du ramadan, en demandant au Dieu Tout Puissant de combler tous croyants et personnes qui jeûnent avec de la joie, de la tranquillité et les fruits spirituels remplis d’amour de Dieu et de l’humanité tout entière. »

Le Conseil Pontifical pour le dialogue interreligieux pratique la novlangue avec aisance ! Le ramadan qui pour tous catholiques sain d’esprit ne peut être considéré que comme une diablerie préconisée par une fausse religion se voit qualifié de l’épithète de « saint » par Mgr Guixot… Renversement des valeurs, renversement des mots, le bien est un mal, le mal est un bien…

Aux Philippines du Sud les violences islamistes qui ont éclaté contre les chrétiens à la veille de cette période de jeûne musulman ne laissent pas présager un « saint » ramadan mais plutôt un ramadan de sang. Un prêtre et 15 fidèles et religieuses catholiques de la petite communauté catholique de la ville de Marawi ont été pris en otage par les terroristes musulmans du groupe islamiste « Maute ». Plus de 500 miliciens au drapeau noir ont semé la terreur dans la ville, commis des massacres et incendié les écoles et la cathédrale.

Il est vraiment « saint » le mois du ramadan ?

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

16 commentaires