Quoi qu’il en soit de ce que l’on pense du coronavirus, vraie pandémie ou fausse alerte anxiogène, complot pour faire avancer l’instauration d’un gouvernement mondial ou arme biologique de certaines puissances en mal de puissance, il a le mérite de remettre en cause la mondialisation, la fin des frontières, les délocalisations si funestes pour les pays européens, le modèle économique libéral-libertaire. C’est la société matérialiste et nomade post-moderne qui est frappée de plein fouet.

Le blog Polémia publie une analyse pertinente du journaliste spécialiste des médias et chroniqueur de politique étrangère, Pierre Boisguilbert, sur le sujet :

“Le coronavirus, peste noire pour le mondialisme

Nul ne peut dire si l’épidémie de coronavirus sera endiguée ou se transformera en pandémie mondiale. Sur le plan humain, c’est l’incertitude. Mais sur le plan de l’idéologie, il y a une victime en état de mort clinique : le mondialisme.

Les frontières, espoirs suprêmes

Pour endiguer le virus, c’est un peu partout le recours aux frontières. La frontière, espoir suprême et suprême pensée pour limiter et contrôler tant que faire se peut la libre circulation des biens et des personnes. Mais rétablir, c’est avoir un coup fatal de retard sur le virus.

Frontières fermées, c’est vrai pour la Chine, mais ce l’est aussi pour tous les pays touchés, et notamment l’Iran et demain l’Italie. La Chine a pris des mesures qui sont possibles dans des pays autoritaires. Cela pourrait porter ses fruits et le régime, aujourd’hui critiqué pour ses erreurs et ses lacunes évidentes, pourrait s’en tirer mieux que d’autres plus récemment contaminés.

La Chine a toussé et le monde a tremblé et tremble encore. Ce virus a souligné la dépendance de l’économie mondiale à la croissance chinoise, eldorado d’un capitalisme condamné à s’étendre pour survivre. Ce mondialisme mercantile vient de trouver sa limite. Le protectionnisme si décrié devient presque un principe de précaution humain et économique. Les pays se ferment au tourisme chinois et rapatrient leurs ressortissants, c’est le cas du Maroc plus que de la France d’ailleurs.

L’Italie première touchée en Europe

En Iran, on reconnait 5 morts, un bilan maintenant égal à celui de l’Italie. Tous les pays voisins ferment leurs frontières avec l’Iran. L’Europe pourrait-elle faire la même chose en commençant par la France vis-à-vis de l’Italie ? On en doute. L’épidémie de coronavirus Covid-19 traversera-t-elle les Alpes ? Les autorités italiennes ont révélé que plus de deux cents personnes avaient contracté le virus et annoncé la mise en quarantaine de plus de 50 000 personnes, réparties dans onze communes de Lombardie et de Vénétie, soit à quelques centaines de kilomètres de la frontière française.

En Italie, où la psychose règne, les attaques contre le gouvernement se multiplient. Des villes sont isolées, des files interminables se forment devant les supermarchés. On recherche toujours le patient zéro. Pour les Italiens, on a perdu du temps — par idéologie, estime un nombre croissant de personnes car le gouvernement actuel, en difficulté dans tous les domaines, reste obsédé par la menace Salvini et, pour lui, le seul virus à combattre serait celui de la xénophobie. On a donc laissé débarquer des migrants avant de les isoler, on a hésité sur le contrôle des vols chinois. L’OMS dénonce clairement le retard italien. Dans ce pays certains ont confondu confinement avec discrimination. Là aussi, l’idéologie mondialiste a montré ses limites.

Le titre de Nice Matin, « La tension monte aux frontières », est particulièrement anxiogène pour les populations des Alpes-Maritimes C’est vrai que le Carnaval de Venise a été écourté mais que, chez nous, les innombrables Italiens qui se rendent à la Fête des citrons de Menton et au Carnaval de Nice n’ont pas été contrôlés et il est maintenant trop tard pour le . L’élu Les Républicain Eric Ciotti pose la question de la fermeture des frontières et de contrôlés renforcés mais il ouvre simplement le parapluie politique. La situation du côté de Vintimille préoccupe tout le midi et l’inquiétude pourrait vite tourner à la psychose.

Le péril noir

Mais le vrai trou, c’est l’Afrique. Qui y contrôle les Chinois si actifs ? Qui peut croire qu’il n’y a aucun cas avéré dans l’Afrique subsaharienne? Et si l’épidémie est sur place, comment la combattre sur un continent de plus en plus surpeuplé et toujours sous-équipé ? L’Organisation mondiale de la Santé a averti que les systèmes de santé en Afrique n’étaient pas en mesure d’affronter l’épidémie de coronavirus si des cas de contamination apparaissaient et se multipliaient sur le continent.

Au cours d’une réunion des ministres de la Santé des pays de l’Union africaine (UA) à Addis-Abeba, le 22 février, le directeur général de l’OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus a appelé les pays de l’UA à « faire front commun pour être plus agressifs » dans la lutte contre la maladie à coronavirus Covid-19. « Notre principale préoccupation continue d’être le potentiel de dissémination du Covid-19 dans les pays dont les systèmes de santé sont plus précaires », a déclaré le chef de l’OMS dans une liaison vidéo depuis Genève. Jusqu’à présent, l’Egypte est le seul pays d’Afrique à avoir officiellement enregistré un cas confirmé de contamination, le 14 février.

Quand on voit le racisme stupide qui frappe les Chinois en Europe, on ne peut bien sûr que redouter les conséquences d’une menace sanitaire africaine. Mais ce n’est pas l’antiracisme qui va endiguer le virus, il est même dans certains cas son allié objectif, comme élément constitutif du mondialisme. Pierre Boisguilbert

Même analyse du côté d’Eric Zemmour sur le plateau de Paris Première, mercredi dernier, à partir de la 35e minute :

 

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

7 commentaires

  1. Si seulement ce coronomachin pouvait être discriminatoire et ne s’en prendre qu’aux mondialistes ! On peut toujours rêver. En définitive, sauf bien sûr pour ceux qui en sont morts, mais à l’échelle de la planète cela fait peu, jusqu’à présent, si redoutable soit il, il semble très loin d’avoir la dangerosité de la peste, de la grippe dite « espagnole » (qui venait d’ailleurs de Chine, comme tant d’autres maladies), d’Ebola, et d’autres maladies contagieuses.
    Pour rester dans le positif (cruel, je vous l’accorde) il pourrait présenter une solution contre la démographie humaine galopante qui, qu’on l’admette ou non, contribue fortement à l’extinction des espèces, animales ou végétales, qui ont non seulement autant de droits que l’espèce humaine à exister, mais dont la disparition provoquera probablement la fin du prédateur suprême, l’homme.
    Si elles en sont capables, les autres espèces penseront sans doute : Bon débarras !

    • Critiquer le mondialisme et reprendre son intox de surpeuplement de la terre ,,,le globe est remplit d’océans et de déserts ,,,nous avons la technologie pour les habiter ,,,Usant d entendre les mougeons annoner “on est trop ,il faut qu on crève “reprendre le message des satanistes à leur compte en prenant un air savant et ,,,assassin ,genocidaire ,,,du satanisme par bêtise pure .

  2. N’oublions pas que le plan ultime des mondialistes est de rebâtir du neuf sur des ruines. En ce sens, je crois que le virus les sert bien plus qu’il ne les dessert

    • Marandon says:

      Le mondialisme nous conduit au génocide planétaire pour le seul bien-être de 500.000 millions d’habitants

      • Risi says:

        Les mondialistes seraient-ils pour une surreproduction mondiale?

  3. C’est le CONTRAIRE ! Ce virus dont l’épidémie est montée de toutes pièces comme du blanc en neige, SERT les criminels spéculateurs mondialistes justement ! Il SERT la récession économique et l’impose même pour permettre le rachat à vil prix de bien des entreprises et même d’économies entières chez les Pays ennemis du mondialisme justement ! Les pauvres ignares, esclaves dans leurs têtes qui accroissent stupidement leur esclavage en mordant à l’appât, à l’hameçon avec tout le bas de ligne et ses plombs jusqu’au flotteur sont des abrutis !

    • Konann says:

      Je suis tout à fait d’accord avec vous Martin. Et il est tant qu’un site comme MPI dénonce très largement cette énorme mascarade qui inévitablement finira par de gigantesques escroqueries.

      Escroqueries financières comme vous l’expliquez, mais aussi totalitaires (mise en place de pouvoirs policiers, quarantaine, fichage,…) et médicales (escroquerie par l’achat de vaccins en masse et à vil prix aux labos pharmaceutiques) , empoisonnement des opposants par des campagnes de vaccination obligatoires, ces vaccins laissant ensuite les séquelles habituelles (autisme, parkinson, ahlzeimer, sclérose en plaque), voire pire…