crif-cukierman

Le dîner annuel du CRIF, qui s’est tenu hier soir à l’hôtel Pullman-Montparnasse avec plus de 800 convives, a permis à Roger Cukierman de présenter ses nouvelles exigences.

Le dirigeant juif a réclamé des « règles nouvelles » « imposées à Facebook, Twitter et Google ». « L’état d’urgence doit aussi s’appliquer sur internet », a déclaré Roger Cukierman. La censure d’internet est une revendication martelée par différentes organisations juives depuis plusieurs années.

S’adressant au Premier ministre Manuel Valls, le président du CRIF a estimé que Pharos, plateforme gouvernementale de lutte contre la cybercriminalité, « devrait disposer de plusieurs centaines d’employés au lieu de quelques dizaines, seulement, aujourd’hui ».

François Hollande ayant été retenu à Bruxelles pour le sommet extraordinaire UE-Turquie sur la crise des migrants, c’est Manuel Valls qui le représentait. Le journal Le Monde, peu suspect de mauvaises intentions à l’égard de la communauté juive, a souligné que le discours de Manuel Valls a confondu « l’antisionisme » et « l’antisémitisme ». 

Manuel Valls a en effet déclaré : « l’antisionisme, c’est-à-dire tout simplement le synonyme de l’antisémitisme et de la haine d’Israël », un amalgame fréquent chez le Premier ministre.

 « Nous savons qu’il y a un antisémitisme ancien et un antisémitisme nouveau, a affirmé le premier ministre. Un antisémitisme d’extrême droite mais aussi un antisémitisme d’extrême gauche. Il y a l’antisémitisme des beaux quartiers, il y a aussi l’antisémitisme dans les quartiers populaires d’une jeunesse radicalisée. Et puis (…), il y a l’antisionisme, c’est-à-dire tout simplement le synonyme de l’antisémitisme et de la haine d’Israël. »

Manuel Valls a par ailleurs annoncé, en réponse à une exigence du président du CRIF, que la « disposition visant à sortir les délits antisémites et racistes du droit de la presse pour les faire rentrer dans le droit commun » figurerait bien dans un projet de loi « soumis au Parlement au printemps ».

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

9 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :