Voici un exemple supplémentaire de trahison du clergé : le diocèse d’Annecy organise “un pèlerinage islamo-chrétien” !

Certains diront qu’au vu de programme il n’y a rien de choquant : pas de visite de mosquée, pas d’imam affiché, pas de promotion apparente de l’Islam. Où est donc le problème ?

Le prêtre qui semble organiser cette manifestation et qui prononcera l’homélie est le père Raphaël Deillon, père Blanc et missionnaire d’Afrique. Un texte de ce père en dit long sur son optique sur l’Islam et sur l’intention réelle de cette rencontre et son relativisme :

“Islam et Christianisme se sont trop longtemps affrontés au plan politique, militaire, religieux. Il est temps qu’on cherche à mieux se connaître. N’avons-nous pas tant de choses à nous partager ? Nos textes religieux eux-mêmes nous invitent à écouter l’autre. “Dieu a parlé aux hommes de bien des manières…” Lettre aux Hébreux, 1,1 ; “Si Dieu l’avait voulu, il aurait fait de vous un seul peuple, mais il a voulu que vous cherchiez à développer les dons qu’il vous a donnés.” Sourate 5, 48″

Les chrétiens d’Orient qui se font massacrer de façon méthodique peuvent en effet témoigner à quel point ce qu’il est possible de partager avec l’Islam !

Il s’agit donc bien d’un pèlerinage syncrétique qui est loin de vouloir prier aux pieds de la Vierge, celle “qui est plus forte qu’un armée rangée en bataille”, pour la conversion des musulmans. Une trahison de plus, envers les chrétiens qui sont trompés, et envers les musulmans que l’on prive de la Foi. 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

36 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le mariage chrétien. Allocutions du pape Pie XII

Au cours de ses audiences, le pape Pie XII avait l’habitude de s’adresser aux nouveaux mariés, venus à Rome pour leur voyage de noces.

Le Saint-Père leur parlait du rôle respectif de l’homme et de la femme, de leur harmonieuse collaboration, de l’amour qui les lie, des grâces sacramentelles auxquelles ils ont droit, des épreuves qu’ils pourront rencontrer, mais surtout des joies qui leur seront données, de la bénédiction des enfants et de l’éducation qui en est le corollaire.

Le Pasteur angélique possédait, à un degré étonnant, le don de renouveler un sujet, de varier son discours ou d’aborder un même thème sous des aspects différents. Chacune de ses allocutions est ainsi profondément originale et ouvre au lecteur des perspectives inédites.

De ces textes riches de doctrine, de fine psychologie, de conseils avertis, Pie XII n’a pas voulu faire un exposé technique. C’est une âme vivante et sensible qui s’exprime, celle d’un père qui communique à ses enfants son espérance surnaturelle en la valeur inestimable du mariage chrétien.

%d blogueurs aiment cette page :