Aussi absurde que cela puisse paraître, la 101e édition du Giro d’Italia, le tour d’Italie cycliste, pourrait bien partir de… Jérusalem, en Israël !

« RCS, l’organisateur du Tour d’Italie, a précisé vendredi que la présentation du parcours de l’édition 2018 aura lieu le 18 septembre prochain à Jérusalem, donnant un peu plus de crédit à un grand départ depuis Israël » dévoile L’Equipe.

Depuis quelques années déjà, le départ du tour d’Italie démarre hors du pays. Les années précédentes, le coup d’envoi s’est fait du Danemark, d’Irlande du Nord ou encore des Pays-Bas.

Mais cette fois, les premiers jours du Giro d’Italia se dérouleraient en Israël. « Plusieurs médias, dont Sporza et VeloNews, ont relayé l’information divulguée par le président de la fédération israélienne de cyclisme » écrit 20 minutes.

« Le premier jour de course verrait les concurrents s’affronter sur un contre-la-montre individuel dans les rues de Jérusalem en guise de prologue, le 5 mai. Le lendemain, le peloton pourrait même passer par […] Jéricho, ou alors faire route plus au sud, dans la région désertique israélienne du Néguev. La troisième et dernière journée de course hors frontières verrait les cyclistes arriver dans Tel Aviv. »

Selon VeloNews, cité par 20 minutes, Israël devrait débourser 12 millions d’euros pour accueillir ce départ en mai prochain.

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Pierre Hillard a ici voulu cibler un autre angle d’attaque permettant d’intégrer, sur le temps long, la trame profonde — politique, économique, monétaire, géopolitique et spirituelle — expliquant les rivalités entre factions oligarchiques. Ces dernières sont en dépit de cela animées par un idéal commun : l’émergence d’une gouvernance mondiale et l’instauration d’une monnaie planétaire dématérialisée, le tout en lien avec une spiritualité bien définie.

Les volontés d’instaurer une sorte de Directoire mondial passent par une harmonisation des intérêts matériels planétaires de diverses factions oligarchiques, l’ensemble reposant sur une spiritualité globale selon les canons propres à l’idéal du mondialisme.

Cet ouvrage permettra au lecteur de comprendre, à partir d’un socle d’informations dûment référencées, le monde dans lequel il vit, mais aussi de mieux appréhender celui qui nous attend.

773 pages – 34.90 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :