C’est le responsable de la communication du  ministère tunisien de l’Intérieur, Walid Louguini qui annoncé l’information en indiquant le limogeage de  fait de 110 agents de l’ordre en raison de forts soupçons sur leur proximité avec des groupes extrémistes islamistes.

En effet, depuis  que 159 touristes étrangers ont trouvé la mort dans les sanglantes attaques de mars et juin dernier, le gouvernement tunisien a fait de la lutte contre le terrorisme une priorité. Mercredi, Walid Louguini, responsable du ministère de l’Intérieur tunisien, a annoncé qu’une vaste opération avait eu lieu au sein des forces de l’ordre. Cent-dix agents appartenant à différent corps de police ont été limogés c’est-à-dire ceux de la police, de la garde nationale ou gendarmerie, de l’armée et même de la douane. «Leur limogeage est lié, après enquêtes, à des soupçons très sérieux d’appartenance à des organisations terroristes ou à leur sympathie pour de tels mouvements», a-t-il ajouté, précisant que ces enquêtes avaient été diligentées «depuis le début de l’année».

Sur Radio Med, Taoufiok Bouaoun, un autre haut cadre du ministère de l’intérieur, s’exprimant à propos a fait part d’un chiffre identique  ajoutant que «cinq ou six» agents de l’ordre avaient été arrêtés sur ordre de la justice pour «liens directs» avec la contrebande ou le «terrorisme». Certains des incriminés vont être jugés alors que d’autres sont toujours sous le coup d’une investigation. Il ajoute  «Lorsque nous sommes entrés au ministère de l’Intérieur après la période de transition (…), nous avons découvert (…) que certaines nominations n’avaient pas été soumises aux critères sécuritaires, à savoir qu’il y a une enquête de sécurité qui se fait au niveau du poste de police du quartier et qui n’a pas été faite». Il a par ailleurs  démenti l’existence d’une police parallèle dont les rumeurs remontent à l’exercice du pouvoir du parti islamiste Ennahda entre la fin 2011 et le début 2014.  Notons que la  Tunisie fait face depuis sa révolution de 2011 à une progression de la mouvance jihadiste, responsable de la mort de deux opposants et de plusieurs dizaines de soldats et de policiers.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Appuyée sur des faits indéniables, fondée par des citations autorisées donnant la parole aux juifs comme aux non-juifs et justifiée par des milliers de références, cette étude donne une synthèse de la Question juive aussi complète et précise que possible. Tous les points importants ont été traités, sans haine, sans faiblesse et sans tabou : de la crucifixion du Christ à la Synagogue de Satan, du Talmud aux droits de l’homme, des marranes aux Khazars, du trafic d’esclaves à l’usure banquière, du ghetto au sionisme, du communisme au noachisme, de la névrose suicidaire à l’hystérie médiatique, de l’espérance messianique au projet mondialiste, du culte de Mammon à l’adoration d’Israël, de la haine des non-juifs au génocide des nations…

450 pages – format 15×21 cm – prix 21 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :