Le Grand Orient de France (GODF) a décerné sa Marianne Jacques France à Simone Veil, 88 ans, ancienne ministre, première présidente du Parlement européen et auteur de la loi légalisant l’avortement en France.

Daniel Keller, “Grand Maître”  du GODF, a remis ce buste de Marianne aux deux fils de Simon Veil en présence du président du Sénat Gérard Larcher.

A cette occasion, Daniel Keller a fait l’éloge maçonnique de Simone Veil :

 . «Simone Veil incarne un engagement républicain si cher aux francs-maçons»

. «Sa loi sur l’IVG devint le symbole de l’amélioration de l’Homme et de la société à laquelle les francs-maçons travaillent; cette loi reste un pilier de notre société.»

Tuer chaque jour en France des centaines d’enfants dans le ventre de leur mère constitue donc un pilier de la société voulue par la secte maçonnique.

Le président du Sénat Gérard Larcher a ensuite à son tour pris la parole devant cette assemblée occulte.

«Cet esprit, que nous allons honorer cher Grand Maître grâce à votre décision, qui s’inscrit au-delà du principe de liberté, d’égalité et de fraternité qui est celle que vous partagez et que nous partageons… et bien, ce soir, elle est l’occasion de réfléchir à un moment de doute de notre société trop souvent repliée dans ses peurs qui tangentent en permanence une forme de sortie du chemin de 1789 pour aller vers des bras qui nous rappellent de funestes temps. Plus que jamais, nous avons besoin du souffle de Madame Simone Veil.»

Encore et toujours des références mortifères, cette fois celle de 1789 et de sa révolution antichrétienne.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

14 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Un livre magnifique : Du mépris de la mort

Textes sur la mort, la sépulture et le deuil.

DU MEPRIS DE LA MORT – Textes de Démétrios Kydonès, saints Augustin, Thomas d’Aquin et Grégoire de Nysse sur la mort, la sépulture et le deuil présentés par l’Abbé Olivier Rioult aux éditions saint-Agobard.

 

%d blogueurs aiment cette page :