« A Cesare Battisti qui prépara à Trente l’union de la Patrie et son nouveau destin » est-il écrit sur le mausolée dédié à l’irrédentiste et patriote italien Cesare Battisti, érigé en 1935 sur le Doss Trent, la colline qui domine la ville de Trente.

Mais les temps changent, « progressent » vers un mondialisme corrupteur de la Patrie charnelle et de l’identité spirituelle et historique : ce monument à la gloire du patriote italien sera dorénavant gardé par des « réfugiés ». Cette décision a été prise par le conseil municipal de gauche dans le cadre d’un projet d’insertion sociale, élaboré par le Centre Astalli, le service des Jésuites pour les réfugiés en Italie.

Aux soi-disant « réfugiés » sera confié l’appartement du gardien du mausolée dédié à Battisti et du parc avoisinant, avec la charge de surveiller et entretenir le monument et ses environs. Les migrants travailleront en rotation et ne seront pas toujours les mêmes. « C’est la solution fortement souhaitée par le Centre Astalli et nous pensons que c’est la meilleure pour travailler sur l’intégration et gérer une aire qui doit être contrôlée » a expliqué un conseiller municipal.

Le porte-parole de Casa Pound, mouvement identitaire italien, a manifesté son opposition au projet :

« A Trente, les réfugiés seront les gardiens du mausolée dédié à Cesare Battisti… Respect pour nos héros. »

Mirko Bisesti, le secrétaire provincial de la Ligue de Salvini a également témoigné de son irritation face à cette décision :

« Ce ne peut pas être un bon dimanche avec une telle nouvelle de la part de l’administration de gauche de la ville de Trente. »

Ce gardiennage d’un mausolée en l’honneur d’un patriote italien par des « réfugiés », c’est-à-dire en clair des clandestins, complètement étrangers à l’identité, l’histoire, la culture, la civilisation de la péninsule, manifeste amèrement le nouveau destin de la patrie italienne, destin analogue à bien des pays européens : sa disparition programmée par les forces mondialistes qui favorisent les vagues migratoires et l’invasion du Vieux Continent.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

6 commentaires

  1. Le conseil municipal de gôôche, traîtres à leur pays, collabos du mondialisme et de l’invasion migratoire…on a les mêmes ici…

  2. Alexandre Sanguedolce says:

    Ce monument a été construit lors des “années sombres ” du pays, enfanté par la ”bête immonde”, il y a en a tant ….

  3. Alexandre Sanguedolce says:

    …donc on comprend la raison du gardiennage, il faut eviter qu’il soit talibanise par les amis des gauchistes

  4. Si chacun “”recadrait “le collabo qu il peut cotoyer ca serait peut etre un bon debut ,,,””famille ,,”amis “”comme dit Jesus pour la bonne cause ca n existe plus ,comme Moise apres le veau d or .

  5. Mais j’y pense, ces abrutis de gauchistes ont confondu le héros de la nation, pendu par les Autrichiens pour désertion, une partie du territoire en Italie du nord était autrichien, avec la fripouille recherchée pour terrorisme et caché par la France de Mitterrand .

  6. Daniel Daflon says:

    C’est scandaleux. J’espère que les patriotes italiens vont s’opposer de toutes leurs forces à cette ignoble trahison de la mémoire nationale.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 35.000 € pour 2019

btn_donateCC_LG

9 % 31.850 € manquants

3150 € récoltés / 35.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 31.850 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !