juif-judaisme-judaisation

Le chevalier Henri-Roger Gougenot des Mousseaux (1805-1876) est un journaliste et écrivain catholique qui s’est notamment employé à dénoncer le rôle des forces occultes.

Le R.P. Voisin, directeur du Séminaire des missions étrangères à Paris, considérait ce livre digne de l’étude non seulement des catholiques, mais de tous les hommes de bonne foi.

Cet ouvrage commence par examiner la morale en action du judaïsme à travers ses mœurs et ses traditions. L’étude du pharisien ancien, père du pharisien moderne, se révèle indispensable pour comprendre l’époque actuelle. Henri-Roger Gougenot des Mousseaux nous en apprend beaucoup sur les rabbins, le grand sanhédrin, les consistoires, le Talmud et la morale talmudique. L’assassinat talmudique fait l’objet d’un chapitre à part entière. L’auteur décrit également comment cette morale talmudique justifie l’usure, analyse la place de la femme dans le judaïsme. Il dépeint aussi les particularités observées chez les réformistes juifs ainsi que chez le Juif libre penseur.

Un chapitre appendice mérite grande attention. Il est consacré aux diverses formes de cabales ainsi qu’au spiritisme cabaliste.

Le Juif, le judaïsme et la judaïsation des peuples chrétiens, Henri-Roger Gougenot des Mousseaux, éditions Kontre Kulture, 438 pages, 22 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La clef des écritures


Voici une oeuvre qui mérite de vous être proposée.

Pour comprendre les Saintes Écritures, il faut dépasser l’intelligence de la lettre et en saisir l’esprit. « L’Écriture sainte, dit saint Grégoire le Grand, par la manière même dont elle s’exprime, dépasse toutes les sciences ; car, dans un seul et même discours, tout en racontant un fait, elle livre un mystère. »

Cliquez ici pour vous le procurer.

%d blogueurs aiment cette page :