L’ordonnance prise par le maire de Rio de Janeiro, au Brésil, contre une bande dessinée promouvant les mœurs des invertis a déclenché une polémique dans les milieux arc-en-ciel qui ont crié à la censure et à la violation des droits Lgbt. Marcelo Crivella a en effet décidé de retirer, lors de la Foire du Livre qui se tenait dans sa ville du vendredi 30 août au dimanche 8 septembre, une bande dessinée pour enfants proposée par un stand à cause « du contenu sexuel pour mineurs ». 

Dans le volume, deux supers-héros des Avengers, ces personnages ésotériques et dotés de super-pouvoirs inventés par la Marvel Comics, véritable agence de propagande de la perversion à destination des enfants, s’embrassent sur la bouche. Le maire a donc ordonné, afin de protéger les plus jeunes lecteurs, que l’ouvrage Avengers: The Children’s Crusade, écrit et dessiné par Allan Heinberg et Jim Cheung, soit retiré de la vente. « Des livres de ce genre, a-t-il déclaré dans une vidéo, devrait être emballés avec un avertissement sur leur contenu. La municipalité de Rio protège ses mineurs. »

Un autre conseiller municipale Alexandre Isquierdo a pareillement critiqué la bande dessinée parce qu’elle diffuse « le concept d’homosexualité envers les enfants » : « Les parents ne se rendent compte du contenu qu’après. Un crime terrible. »

Malheureusement, l’action du maire n’a pas eu le soutien de la Cour Suprême qui a déclaré illégal l’interdiction d’une quelconque publication Lgbt. Selon le procureur Dias Toffoli, la décision de Crivella viole la garantie de l’égalité pour tous. Une égalité qui interdit donc la liberté de s’opposer à la perversion des enfants…

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
%d blogueurs aiment cette page :