Heinz-Christian Strache, chef du FPÖ, vice-chancelier autrichien et ministre de l’Intérieur, a indiqué lundi qu’il veut interdire l’abattage rituel, suscitant la colère des milieux juifs et musulmans.

La déclaration du ministre intervient dans le cadre d’une discussion en cours dans le pays sur les valeurs conflictuelles de la liberté religieuse et du bien-être des animaux.

L’abattage rituel, connu sous le nom de Schächten en allemand et shehitaen hébreu, « devrait globalement être interdit sans étourdissement préalable, tout comme dans les autres pays de l’UE », a écrit Heinz-Christian Strache, le chef du Parti de la liberté d’extrême droite, sur sa page Facebook. Et d’ajouter : « Et les animaux ne sont pas des objets, mais des créatures qui méritent d’être protégées et qui ne doivent pas être torturées ».

Heinz-Christian Strache a joint à son message un lien vers un article de presse qui souligne que plusieurs États européens ont déjà interdit l’abattage rituel, comme la Suisse, les Pays-Bas, le Danemark et la Pologne. L’article (en allemand) est illustré par une carte de l’Europe et une caricature de mouton, avec pour slogan « Schächten verboten ».

Strache se montre ainsi plus ferme que le chancelier Sebastian Kurz, qui avait promis la semaine dernière à la communauté juive que son gouvernement ne « limitera en aucune façon » la possibilité pour la communauté juive de produire et de consommer de la viande casher.

Selon la loi autrichienne en vigueur, l’abattage d’animaux sans étourdissement préalable est déjà interdit. Mais la loi est contournée pour permettre de fournir de la viande casher ou halal. Selon leurs prescrits religieux communs, les Juifs et les musulmans n’ont pas le droit de consommer de la viande d’animaux assommés avant leur mise à mort.

La question épineuse de savoir quand la liberté religieuse peut l’emporter sur le bien-être des animaux a fait la une des journaux autrichiens la semaine dernière, lorsque la communauté juive s’est plainte des intentions de Gottfried Waldhäusl, membre du Parlement régional de Basse-Autriche,  de limiter l’abattage rituel.

Le député FPÖ Gottfried Waldhäusl, a fait valoir que seuls les individus qui peuvent prouver qu’ils respectent les prescrits religieux devraient bénéficier de l’exception légale autorisant l’abattage rituel. À cette fin, il a demandé que les consommateurs d’animaux abattus rituellement s’inscrivent au registre des autorités de l’État.

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

10 commentaires

  1. OH merci mr Heinz Christian Strache !
    Que les juifs et les musulmans rentrent chez eux si ils sont pas contents ET encore mieux qu’ils sabattent et se bouffent tous entr’eux !
    Ça débarrassera le planché de toute cette vermine juives et musilmans !
    Tous des racailles indésirables hideux affreux a vomir !
    Vive la guillotine

    • Ah, mais c’est un tricoteuse de 1793, ça ira !

    • Daniel Daflon says:

      Excellent. J’adhère à 100%.

    • LANKOU RU says:

      Tout à fait d’accord .Qu’ils rentrent chez eux faire leurs massacres (entre eux bien sûr ! ) La FRANCE est cancérisée par ces 2 ethnies ( puisqu’on ne dit plus race )

  2. Alexandre Sanguedolce says:

    La guillotine est le pire héritage laissé par la révolution française.

    • le père Mathieu says:

      La guillotine et toutes les autres horreurs commises par la république naissante sont des monstruosités historiques mais le pire, ce sont les droits de l’homme qui nous mettent à la merci de tous nos ennemis traditionnels.

    • OUI mais si on l’utilisait pour ceux qui nous envahissent ET les autres , en plus petit nombre , qui sont derrière toutes les merdes et les destructions et génénocides dans ce monde et au moyen orient , ces vermines qui pensent être mieux que tout le monde ET controlent TOUT !
      Si on utilise la guillotine pour nettoyer notre planché de tout ces indésirables , et bien la guillotine deviendrait un outil très prisé très utile etc .

  3. Daniel Daflon says:

    Il serait grand temps que les droits et le bien être des animaux soient respectés. Ceux ci doivent être protégés par la loi de toute maltraitance. Le moyen âge, c’est terminé.
    Les droits des humains doivent aussi être respectés, et, en particulier, les mutilations rituelles pratiqués sur des enfants avant la majorité légale, interdites et lourdement sanctionnés. Ceux qui ne sont pas d’accord ont la liberté de sortir de notre territoire. Nous leur souhaitons bon voyage et bon vent.

  4. Il n’y a aucune raison de permettre une exception pour les pratiquants, car aucune religion véridique ne permet la torture. Si donc certaines autorisent la torture, c’est qu’elles ne sont pas véridiques et donc cette autorisation ne doit jamais être donnée.

  5. FAROUX; says:

    Accepter sur notre territoire l’ exécutions de ces moeurs d’un autre millénaire et de religions extra européennes est une négation de notre citoyenneté et un plongeon dans la mixité !

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Nos caisses sont vides. Nous avons besoin de vous pour continuer !

Plus de précisions ici :

https://www.medias-presse.info/medias-presse-info-a-vraiment-besoin-de-votre-soutien/112928/

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !