L’abbaye de Rochefort est mondialement connue pour ses délicieuses bières avec leurs capsules de couleur et leurs petits numéros. Fondée en 1230, elle se trouve en Belgique. Mais connaissez-vous vraiment ces bières belges ? Elles ont plus de secrets qu’on ne l’imagine…  Divine Box vous emmène au cœur de cette abbaye mythique et de sa brasserie, toutes deux pleines de surprises. C’est parti !

Les bâtiments de l’abbaye de Rochefort sont bien visibles avec leurs façades rouges briques ! – © Abbaye de Rochefort

 

De péripéties en péripéties !

 

Tout commence en 1230, en Belgique. L’abbaye de Rochefort est d’abord une communauté de femmes pendant près de deux siècles. Tout se déroule bien mais des problèmes arrivent entre le XVIIe et XVIIIe siècle… Elle est tour à tour victime de pillages, de maladies, et de mœurs douteuses au sein de la communauté. Bref, ce n’est pas vraiment la joie !

C’est la Révolution qui met un véritable coup d’arrêt au développement de l’abbaye de Rochefort : la communauté se dissout, les bâtiments sont détruits, et l’abbaye devient un corps de ferme… Pourtant, elle avait bien failli y échapper ! Un ami médecin des frères avait proposé de la racheter lors de la vente publique. Seulement voilà, au moment de la vente, il est appelé en urgence pour un accouchement. Fidèle à son engagement, il envoie le mari de la patiente à la vente à sa place : celui-ci acquiert l’abbaye… et la garde pour lui !

La cour de l’abbaye qui était autrefois une cour de ferme ©AIT

 

La renaissance de l’abbaye de Rochefort !

 

Heureusement en 1887, des moines de l’abbaye d’Achel arrivent pour remettre de l’ordre ! C’est le grand renouveau : ils rénovent complètement l’abbaye et relancent les différentes activités… dont la brasserie, qui couvre rapidement tous les besoins financiers de l’abbaye. Une belle période de rayonnement commence pour l’abbaye de Rochefort ! Eh oui, les moines rénovent complètement les bâtiments et la nouvelle église est terminée en 1900 ! L’abbaye sera d’ailleurs un soutien majeur pour la population pendant la Première Guerre mondiale. La communauté se porte au mieux : grâce au travail de ses mains, elle couvre largement tous ses besoins !

Aujourd’hui, quinze moines partagent leur quotidien entre la prière personnelle, les sept offices quotidiens et la brasserie. Les différentes activités agricoles ont disparu, mais la brasserie, elle, est toujours là ! Elle a même été épargnée par l’incendie qui a emporté quelques parties historiques de l’abbaye en 2010… Ouf !

L’église de l’abbaye de Rochefort a été construite à la fin du XIXe siècle. – © Luca Galuzzi

 

Une cathédrale en guise de brasserie ?

Certains documents historiques prouvent que l’abbaye de Rochefort brasse de la bière depuis le XVIe siècle, depuis 1595 pour être plus précis. Autrement dit, les moines de Rochefort ne sont vraiment pas des débutants, loin de là ! Cependant, lorsque les frères d’Achel relancent la brasserie au début du XXe siècle, ils ne mesurent pas le temps en heures, minutes ou secondes mais choisissent les chapelets comme unités de temps. Autant vous dire que le résultat n’est pas très précis, et même un peu hasardeux !

Au fur et à mesure, les frères améliorent leurs techniques, et leurs efforts paient petit à petit. Leur bière connaît un grand succès dans l’artisanat monastique au moment de l’entre-deux-guerres. Elle fait presque vivre l’abbaye à elle toute seule. Bien joué !

Encouragés par le succès de leur production, les moines de Rochefort ont développé une superbe brasserie de 240m2 avec de belles cuves en cuivre et des vitraux, ce qui lui vaut même le surnom de « cathédrale de la bière » !

Par souci de simplicité, la production de bière et les jours de brassage sont limités. Les moines ne brassent que quatre jours par semaine pour une production de cinq millions de litres par an. Aujourd’hui, les frères ne brassent plus eux-mêmes la bière mais continuent de jouer un grand rôle dans la production en contrôlant les recettes, les volumes produits, la qualité et par leur présence au sein des services administratifs. Leur implication est essentielle pour garder leur appellation de “bière trappiste ».

La brasserie de l’abbaye de Rochefort est surnommée « cathédrale de la bière » grâce à ses vitraux et ses grandes cuves en cuivre notamment. – © Divine Box

 

Les petits secrets des bières Rochefort

Mais au fait, à quoi ressemble la bière de l’abbaye de Rochefort ? Il n’y a pas une bière Rochefort, mais des bières Rochefort. Et elles ont chacune un numéro, une couleur, et un surnom :

  • La Rochefort 6, surnommée la « Trappiste », porte une capsule rouge et est l’aînée des quatre sœurs. Mais attention, elle ne représente que 10% de la production et est particulièrement difficile à trouver ! Si vous la goûtez, vous pourrez remarquer des arômes de caramel et de chocolat, ainsi que des notes de fruits noirs et d’épices. Avec 7,5% d’alcool, cette bière ambrée est relativement douce.
  • La Rochefort 8 a une capsule verte. Son surnom ? La « Spéciale ». À l’origine, elle était brassée pour Noël mais, devant son succès, les moines décident de la produire toute l’année. Elle est plus forte que sa grande sœur, avec un volume d’alcool de 9,2%, et a des arômes de torréfaction (pain grillé, cacao) en plus.
  • La Rochefort 10, reconnaissable par sa capsule bleue, a pour humble surnom la « Merveille ». Il faut dire que c’est mérité ! La Rochefort 10 est la bière trappiste la plus forte du monde (11,3% d’alcool !). Elle se distingue de ses sœurs par ses arômes de fruits secs (raisins, figues), mais partage avec elles sa robe foncée aux reflets de rubis. Elle est même classée 11e meilleure bière du monde !
  • Et enfin, la Rochefort Triple Extra ! C’est la seule bière blonde de l’abbaye de Rochefort à la robe orange clair, et à la mousse blanche épaisse. Au nez, vous aurez des notes de miel et de pain grillé. Et en bouche la Rochefort Triple Extra vous régalera avec ses arômes de miel, d’agrumes, et de fruits blancs. À savourer avec modération quand même, car elle titre à 8,1% de volume.

Évidemment, ces quatre bières sont certifiées 100% trappistes : elles sont brassées au sein de l’abbaye, sous le contrôle des moines, et les bénéfices servent à subvenir aux besoins de l’abbaye ou à aider des bonnes œuvres. Pas mal non ?

 

La Rochefort 10, reconnaissable à sa capsule bleue, a une note Ratebeer de 100/100 ! – © Divine Box

 

Et pour déguster tout ça ?

Le plus simple est de vous rendre directement à la boutique de l’abbaye de Rochefort : Abbaye de Rochefort, 5580 Rochefort, Belgique. Mais si c’est trop loin pour vous, vous pouvez aussi retrouver les produits de l’abbaye de Rochefort sur la boutique monastique en ligne de Divine Box !

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 40.000 € pour 2022

btn_donateCC_LG

54 % 18 490 € manquants

Il nous manque 18 490 € pour boucler 2022 !

 

MPI subit des attaques sans précédent, parce que ce média gratuit et libre dérange :

Face à la haine des GAFAM et du gouverment, aidez nous !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Powered by WordPress Popup

%d blogueurs aiment cette page :