On se doute qu’il est peu probable que quelque chose de bon puisse sortir de la téléréalité. Il n’empêche qu’on reste toujours pantois devant les insanités qui en découlent.
Un nouveau triste exemple nous en est fourni par Jeremstar, de son vrai nom Jérémy Gisclon, présenté comme un vidéaste-web, chroniqueur de télévision et petite vedette de la téléréalité, accessoirement homosexuel déclaré.
Fort de sa notoriété via de sordides émissions de téléréalité, cet individu a loué le Monastère royal de Brou pour y organiser une fête d’Halloween. Pour tenter de prévenir un trop grand afflux de critiques, cet individu a répété que le lieu était désacralisé. Il n’empêche qu’il n’est pas anodin d’utiliser ce haut lien du christianisme pour y organiser une fête d’Halloween au cours de laquelle certaines invitées étaient grimées en religieuses.

Petit historique du Monastère royal de Brou
Fille de l’empereur Maximilien de Habsbourg et petite-fille du dernier grand duc de Bourgogne, Charles le Téméraire, Marguerite d’Autriche est veuve à 24 ans de Philibert le Beau (1480-1504), duc de Savoie. Elle décide alors de bâtir aux portes de Bourg-en-Bresse le monastère royal de Brou pour abriter trois somptueux tombeaux (ceux de Philibert le Beau et de sa mère, et le sien propre). Nommée en 1506 régente des Pays-Bas pour le compte de son père puis de son neveu l’empereur Charles Quint, elle suit depuis la Belgique ce chantier exceptionnel, rapidement mené (1505-1532), où elle envoie les meilleurs maîtres d’œuvre et artistes de toute l’Europe.

Le monastère royal de Brou est constitué de bâtiments monastiques, qui s’articulent autour d’une église et de trois cloîtres.
L’église est un chef d’œuvre du gothique flamboyant, unique en France (par son style bruxellois). Elle présente une remarquable toiture de tuiles vernissées « à la bourguignone ». Outre la beauté des sculptures, des vitraux, des stalles, du jubé – l’un des rares conservés en France, sont disposés dans le chœur, les tombeaux monumentaux de Marguerite d’Autriche, de Philibert le Beau et de sa mère Marguerite de Bourbon.

Les bâtiments monastiques ont été édifiés pour loger les moines augustins chargés de prier pour les princes enterrés dans l’église.

On ne peut que regretter à quoi ce lieu extraordinaire en est réduit.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

12 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Pour Noel,

offrez à vos proches un abonnement

à la revue de CIVITAS !

Le numéro 82 – Franc-maçonnerie, un excellent numéro, est le dernier sorti !

Cliquez ici pour vous abonner.

%d blogueurs aiment cette page :