En Belgique, l’actualité judiciaire de la semaine écoulée a été marquée par les plaidoiries du procès Nemmouche, du nom du jeune homme accusé d’être l’auteur de la tuerie au Musée juif de Bruxelles le 24 mai 2014.

La semaine avait débuté par les plaidoiries des avocats des parties civiles. Mais ce sont les plaidoiries de la défense de l’accusé qui étaient particulièrement attendues. Mehdi Nemmouche a en effet pour principaux avocats deux ténors du Barreau de Bruxelles, Me Henri Laquay et Me Sébastien Courtoy, redoutés par leurs adversaires.

Me Sébastien Courtoy s’est lancé dans une longue plaidoirie qui a duré… huit heures. Selon lui, il ne fait aucun doute qu’il ne s’agit pas d’un attentat terroriste mais d’un assassinat ciblé visant des gents du Mossad, les services secrets israéliens (nous avons déjà rappelé ici qu’au moins deux des victimes ont travaillé pour le Mossad). Cette thèse que les médias belges et français présentent aujourd’hui comme complotiste avait pourtant été avancée quelques heures à peine après la tuerie par… la presse israélienne.

Emmanuel Riva, décrit comme passionné par le sionisme et le judaïsme et qualifié de grand patriote sur le blog du Premier ministre israélien, n’a même pas pris la peine de visiter le Musée juif.“, a déclaré Me Courtoy, estimant que ce couple “d’agents du Mossad” avait rendez-vous avec Alexandre Strens (autre victime de la tuerie), “qui avait passé deux mois en Israël” et “fréquentait assidument les sites sionistes“.

Verdict le 7 mars.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés