Le Myanmar voudrait bien qu'on lui fiche la paix

Le Myanmar est confronté à l’influence croissante de la Chine, aux conflits ethniques dans les zones frontalières, aux rivalités géopolitiques entre l’Inde et les États-Unis. Ces acteurs cherchent à contrer l’influence croissante de la Chine dans la région, au prix de la stabilité du Myanmar qui cherche à se reconstruire après des décennies de régime militaire.

L’ascension de l’influence chinoise

Les investissements massifs de la Chine dans l’économie birmane suscitent des préoccupations quant à la dépendance croissante du Myanmar envers son voisin. Les zones économiques spéciales de Shwe Kokko, la ville internationale de Huanya et la zone industrielle de Saixigang, situées près de la frontière entre le Myanmar et la Thaïlande et la Nouvelle route de la soie, la Belt and Road Initiative (BRI) qui comprend des constructions de routes, de voies ferrées et de ports, et sont des exemples concrets des efforts déployés par la Chine pour étendre son influence économique dans la région.

Tensions ethniques et instabilité intérieure

L’Armée de libération nationale Karen (KNLA) et d’autres factions rebelles, ont longtemps lutté pour l’autodétermination et la reconnaissance de leurs droits culturels et territoriaux en Birmanie. Ces revendications ont souvent été reçues par une répression violente de la part des autorités centrales, ce qui a déstabilisé les régions frontalières.
La Chine, en tant que voisine influente du Myanmar, entretient des relations avec ces groupes rebelles. La Chine cherche à protéger ses intérêts économiques et sécuritaires dans la région en cultivant des liens avec certains groupes ethniques, notamment ceux qui contrôlent des zones frontalières stratégiques pour le commerce et les ressources naturelles. Mais Pékin maintient des relations stables avec le gouvernement central du Myanmar pour préserver ses objectifs géopolitiques régionaux.

Rivalités régionales et pressions extérieures

Les rivalités géopolitiques entre l’Inde et la Chine, ainsi que l’intervention permanente des États-Unis compliquent davantage la situation du Myanmar. L’Inde, en tant que puissance régionale émergente, cherche à renforcer ses liens avec le Myanmar. New Delhi considère le Myanmar comme un partenaire clé dans sa stratégie d’influence dans la région de l’Asie du Sud-Est pour contrer la montée en puissance de la Chine. L’Inde a donc développé des relations économiques, militaires et diplomatiques avec le Myanmar, notamment en soutenant la construction de routes et de ponts pour améliorer la connectivité entre les deux pays.

Les relations entre les États-Unis et le Myanmar sont devenues tumultueuses en raison des discours américains sur les droits de l’homme et la démocratie dans le pays. Washington a dû assouplir sa position, ces dernières années, pour ne pas perdre définitivement son influence dans le pays.
Face à ces pressions extérieures, le Myanmar doit naviguer avec prudence pour ne pas compromettre ses relations avec la Chine. Mais, on le comprend, le but des autorités de Naypyidaw, la nouvelle capitale qui vient de remplacer Rangoon, reste de choisir indépendamment leur destin.

William Kergroach

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Mots clefs

Les commentaires sont fermés

Abonnez-vous à CARITAS !

Ça y est, le numéro 1 de la tout nouvelle revue Caritas est chez l’imprimeur et en prévente sur MCP.

Nous vous l’avions annoncé dans un précédent mailing : la naissance d’une toute nouvelle revue de qualité, Caritas, la revue du pays réel, et la parution prochaine de son premier numéro de 86 pages. Bonne nouvelle, : ce numéro 1 de Caritas qui consacre son dossier à la Lutte contre la haine anticatholique vient d’être envoyé à l’imprimerie et sera bientôt dans les librairies et les boites aux lettres des abonnés.

Militez,

En achetant le n°1 de CARITAS : Lutter contre la haine anticatholique

En s’abonnant à cette nouvelle revue : la revue CARITAS !