Réédition aux éditions Clovis, de l’ouvrage de Nalim, Le Mystère de Kerjonc, édité par Gautier Languereau, pour la collection Bibliothèque de Suzette, en 1920.

Il importe de proposer à la jeunesse catholique des romans qui honorent l’éducation qu’elle reçoit de ses parents, romans d’ascension. Il en est d’anciens qu’on peut rééditer. Certains rappellent les époques de foi, éveillent dans le lecteur le goût de la distinction, lui proposent un verbe rafraîchissant. Ils racontent un univers où hommes et femmes se respectent les uns les autres ; dans lequel regarder une écume qui s’abat, observer un potiron, caresser un chien et compatir à une souffrance humaine composent davantage le tissu de l’existence que fixer un écran, envoyer des SMS, et s’inquiéter d’acquérir des boots qui soient « tendance ».

“La raison pour laquelle Clovis réédite Le Mystère de Kerjonc, n’est pour vous, lecteur, désormais plus un mystère.” Abbé Toulza

Nalim est le nom de plume de la française Amelie Juliette Milan, 1872-2933, écrivain catholique. C’est aussi une anagramme de Milan, son nom de famille. L’abbé Louis Bethléem dit d’elle qu’elle fut une « romancière estimable ».  Son style se situe entre Charles Dickens et la comtesse de Ségur. Pendant la Première Guerre mondiale, elle se dévoua au chevet des blessés et malades, en hôpital militaire.  A 30 ans paraît son premier roman. Suivront une vingtaine d’ouvrages, la plupart publiés comme feuilletons dans Les Veillées des Chaumières, publication périodique des Editions Gautier et Languereau, qui deviendront la fameuse collection Bibliothèque de Suzette

Le mystère de Kerjonc, c’est un mystère au temps de Louis XI, de Charles VIII, de Louis XII…

Par une nuit glaciale, un cavalier demande asile au Seigneur de Kerjonc, messire Médéric de Brenne. Ce messager est porteur d’un coffret rempli de louis d’or pour le roi. Mais au cours de la nuit, le trésor disparaît. Tout accuse le maître des lieux qui pourtant n’a de cesse de clamer son innocence. Dès lors, une série de vols et de larcins sont commis dans les environs de Kerjonc. L’honneur et la réputation de messire Médéric sont souillés.

    Quelques années plus tard, le chevalier de Brenne se voit confier l’éducation de la petite Renée, une cousine devenue orpheline, tandis que la jeune Bathilde s’installe au château voisin et y fait régner un grand tumulte par ses farces et ses espiègleries. Les deux jeunes filles sont pieuses et pleines de vie. Elles s’amusent, courent, explorent tous les recoins d’une demeure pleine de secrets, s’exposant à des dangers inattendus…  Le mystère de Kerjonc va-t-il enfin être résolu ? 

Les très nombreux dessins de l’édition de 1920, repris dans cette édition, in-texte, sont d’Eugène Vavasseur 1863-1949, affichiste, caricaturiste, graphiste et lithographe également connu sous le nom de Merlet et Ripp. La couverture tout en couleurs pour cette nouvelle édition est du talentueux Emmanuel Beaudesson.

Plus d’informations et commande sur LIVRES EN FAMILLE

Le mystère de Kerjonc, de Amélie Juliette Milan, Editions Clovis, Collection Le Lys d’or, à partir de 10 ans, 168 pages, 14.90 €

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Les commentaires sont fermés

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 90 000 € pour 2024

MPI fête ses 10 ans ! Continuez de nous aider !

MPI continue de subir les attaques du système, parce que ce média gratuit et libre dérange :

Face à la haine des GAFAM et du gouverment, aidez nous !

Merci de votre généreux soutien !

Powered by WordPress Popup