Le monde post-moderne, déspiritualisé et décérébré, invente ses nouveaux mythes pour asseoir, entre autre, la “culpabilité” de l’Occident en tout domaine.

Le dernier en date, qui nous vient tout droit de la société multi-ethnique américaine en pleine faillite, c’est « l’appropriation culturelle » ! Qui dénonce l’usage « des membres de la société dominante occidentale des biens matériels et immatériels issus de pays anciennement colonisés ou de minorités historiquement opprimées » ! La solution pour réparer cette spoliation : payer des réparations !

Ce phantasme à la mode anti-raciste destiné à culpabiliser encore et toujours l’homme blanc et occidental, l’amener à casquer ou, en compensation,  à ouvrir en grand les portes de sa nation à tous les migrants qu’il a spoliés dans le passé, est porté en France par une journaliste d’AJ+, une filiale de la chaîne qatari Al Jazeera. Tiens, tiens…

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

10 commentaires

  1. Geneviève says:

    Appropriation culturelle à un sens comme d’habitude !

    Qui a inventé l’électricité, la photo, les ondes radios, le train, la voiture, les télécommunications, l’avion, la fermeture velcro, la fermeture éclair, la plupart des machines outils, le scanner, la photocopieuse, et j’en passe, sans oublier la pizza et les crêpes. Bref la plupart des inventions utilisées dans notre monde ont été le fait des blancs européens ou américains. Et ces inventions profitent à tout le monde !
    Mais ces ingrats, il faut toujours qu’ils viennent pleurnicher et nous accuser en tant que race maudite. Qu’ils arrêtent alors d’utiliser tout ce qui vient du monde occidental et on en reparlera !

    • Geneviève says:

      Sans compter le nombre de chinois et japonais qui apprennent notre musique classique et fabriquent même des violons et autres instruments à cordes européens.

      Qu’on arrête de nous prendre pour des voleurs !

      • Mais ils les fabriquent surtout à l’intention de leurs compatriotes qui ont pris le relevé des Européens en ce qui concerne la haute musique européenne, pendant que ceux-ci se dégradent l’ouïe avec de la pollution sonore en provenance de l’Amérique du Nord, à moins qu‘ils ne soient des Slaves locuteurs maternels du yiddish ou bien des Hongrois tziganes ; ex Oriente lux.

        • Geneviève says:

          Pas seulement, ils prennent la place de nos luthiers, qui pour survivre doivent se contenter de louer et réparer des instruments, sauf s’ils se lancent dans le haut de gamme. Quasiment tous les violons d’études sont actuellement de provenance chinoise. Quand aux jeunes musiciens chinois, ils viennent faire concurrence aux jeunes musiciens européens dans nos conservatoires. Je ne pense pas qu’il existe une réciprocité du côté des écoles de musique chinoises !

          Désolé, mais il existe encore des jeunes européens, qui ne soient ni Slaves locuteurs maternels du yiddish ni des Hongrois tzigane, très doués en musique classique. J’en connais suffisamment pour le savoir !

          • J’en connais aussi, Geneviève, mais il n’y avait pas lieu d’en parler ; je parlais de la grande majorité de la jeunesse occidentale, y compris la française. En France le niveau professionnel, y compris des étudiants des Conservatoires, est très élevé, mais il n’y a presque plus de bons amateurs, et c’était cela que je voulais dire : « Ho i capelli già grigi, ex cathedra parlo » (Don Alfonso). Vous n’avez pas remarqué non plus que je parlais en première ligne non pas d’exécutants, amateurs ou professionnels, mais de « consommateurs de musique ».

    • Qui a inventé le zéro ?

      • Saint-Plaix says:

        Sans problème, puisque c’est la plus ancienne numération connue (je dis bien numération, ce qui exclue les repérages de nombres par des lettres comme chez les hébraïsés ou les romains) en on revient aux Sumériens!
        D’accord une numération en base 60 cela nous dépasse un peu pour l’écrire, pourtant on en a conservé en héritage les mesures d’angles et du temps…
        Certes, le zéro n’était pas désigné comme chiffre et était figuré par un espacement…
        Il fallut attendre Pythagore pour que ce zéro soit admis comme chiffre…
        Mais il n’était toujours pas noté contrairement à ce qu’on laisse croire souvent!
        Il fallut surtout attendre le pape Sylvestre II pour que soit imposée en occident une numération en base 10 comportant un zéro…
        Oh horreur, j’ose à peine le dire ici, il s’est agi d’une numération indienne retranscrite et transmise par les Arabes que Gerbert d’Aurillac apprit lors des années d’études qu’il fit dans les universités espagnoles et surtout maures, notamment à Fez…
        Les premiers symboles correspondant au zéro positionnel, en forme de rond ou de point remplaçant l’espace utilisé précédemment, ont été trouvés au Cambodge en 683 et à Sumatra la même année et en 684. Ces régions sont, à l’époque, sous influence chinoise. et bénéficient de nombreux échanges avec l’Inde qui est le trait d’union entre l’extrême-orient et le monde arabe et méditerranéen…
        En Inde, la première inscription trouvée comportant distinctement ce zéro date de 876.
        Là, en occident, on n’y est vraiment pour rien!…

  2. Daniel PIGNARD says:

    Le ratelier bien rempli qu’on offre aux Africains en France y a compensé largement.

  3. LANKOU RU says:

    Il y aurait moins de problèmes en FRANCE si tous les parasites qui la gangrènent rentraient chez eux (de gré ou de force !) Pas besoin de les nommer ,ils doivent bien se reconnaitre .

    • Peut-être de gangré. Mais de toute façon, Dieu reconnaîtra les Siens.