Italie – La chartreuse de Trisulti devrait devenir en 2019 une « académie pour la défense de l’Occident judéo-chrétien » cofondée par l’américain Steve Bannon – qui se qualifie lui-même de « chrétien sioniste » – et le britannique Benjamin Harnwell.

Steve Bannon dirigerait les programmes de cette « académie » qui ambitionne d’accueillir ses 200 premiers « étudiants » durant l’été 2019. Ce qui n’est pas gagné ! En France, le projet similaire lancé par Marion Maréchal (Le Pen) est loin de connaître l’engouement escompté malgré l’importante couverture médiatique obtenue. D’autre part, l’autre projet européen porté par Steve Bannon, à savoir la très sioniste Fondation « The Movement – Le Mouvement » présidée par son ami belge Mischaël Modrikamen en vue de coordonner les partis populistes européens, ne parvient pas à prendre son envol malgré, là-aussi, une gigantesque couverture médiatique.

La première grande réunion événement de « The Movement – Le Mouvement » ne cesse d’être reportée. Il n’y aura rien en novembre comme cela avait été précédemment annoncé. Modrikamen parle maintenant du mois de janvier sans avancer une date précise. Steve Bannon a beau redoubler d’efforts pour sillonner l’Europe afin de rallier mouvements et personnalités populistes à cette Fondation, les refus s’ajoutent aux prudents « on verra plus tard ».

Rappelons que, dans cette affaire, Bannon n’est pas maître du jeu. La Fondation « The Movement – Le Mouvement » qu’il représente a été imaginée sans lui en Israël, en marge du Jerusalem Leaders Summit auquel participait Mischaël Modrikamen. C’est Modrikamen qui en est le président, avec son épouse comme deuxième administratrice et la très intime amie de Nigel Farrage comme troisième administratrice. Or ce Modrikamen, très imbus de lui-même, a réussi à se mettre à dos de nombreux élus européens, y compris parmi les plus acquis au national-sionisme, ce qui est un comble. Du coup, le PVV, parti néerlandais de Geert Wilders ne veut pas collaborer au projet tant que Modrikamen le dirigera. Et au Vlaams Belang, parti nationaliste flamand, on qualifie Modrikamen de « charlatan ».

Mais, de son côté, Bannon continue d’exécuter tranquillement sa mission. Et il peut compter pour cela sur l’aide d’un autre personnage, Benjamin Harnwell. Ce sujet britannique est un ancien attaché parlementaire de l’eurodéputé conservateur anglais Nirj Deva. Benjamin Harnwell est aussi le fondateur du Dignitatis Humanae Institute, un think tank conservateur.

Présenté par plusieurs médias du système comme « traditionaliste » ou proche des « intégristes », Benjamin Harnwell est tout simplement un conservateur sioniste qui utilise systématiquement l’expression « judéo-chrétien ».

Sur le site de son Institut Dignitatis Humanae (DHI), parmi les rares articles publiés, on trouve ceci : « DHI appelle la Maison Blanche à nommer sans délai un nouvel envoyé spécial américain chargé de surveiller et combattre l’antisémitisme« …

Et Benjamin Harnwell déclare que son Institut s’inspire de Jean-Paul II. On le voit d’ailleurs (à l’époque barbu) accompagné de Steve Bannon, à Rome, pour la canonisation de Jean-Paul II.

Il apparaît encore sur cette photo, présenté au très mondialiste pape François.

Son Institut est soutenu par le Cardinal Burke et présidé à titre honorifique par le Cardinal Martino, accusé par l’archevêque Vigano de faire partie du « courant homosexuel » du Vatican.

En février 2018, fort de ces soutiens, l’Institut Dignitatis Humanae signait un accord avec le ministère italien de la Culture pour devenir le locataire officiel de la chartreuse de Trisulti, construite au XIIIe siècle et située à 120 km de Rome.

L’Institut peut disposer de tout : l’église, le cloître dessiné par Michel-Ange, la bibliothèque riche de 38.000 ouvrages anciens, l’herboristerie où les moines chartreux inventèrent la liqueur Sambuca, le jardin botanique, le réfectoire, les chambres,…

Un haut-lieu de la Chrétienté qui méritait mieux que de servir de tremplin au national-sionisme sous couvert d’une « académie pour la défense de l’Occident judéo-chrétien »…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

6 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A l’heure de la 3ème dose et de la 5ème vague de mensonge, nous vous recommandons le livre : Les vaccins en question

Les vaccins en question – avec une préface d’Alexandra Henrion-Caude

Le livre de la biologiste américaine Pamela ACKER « Les vaccins en question », ouvrage préfacé dans sa version française par la généticienne Alexandra HENRION-CAUDE, ancienne directrice de l’INSERM et spécialiste de l’ARNm, avec une postface du Docteur Roullet bien connu de nombreux poitevins .

Ce livre a le grand mérite d’aborder la biologie et la technique vaccinale mais avec l’éclairage de la morale, et la mise en perspective des conséquences secondaires réelles mais bien souvent ignorées. Les intérêts et les manipulations des grands groupes pharmaceutiques ne sont pas oubliés !

17 € seulement !

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :