Le texte suivant a été publié en exclusivité dans Lisesitenews Il est de Jeanne Smits qui est correspondante française de ce site.

Le pape François a appelé Viviane Lambert au cours de la terrible épreuve qui a conduit à la fin délibérée de la vie de son fils, Vincent Lambert, décédé de soif le 11 juillet après neuf jours sans nourriture et sept jours sans hydratation. Elle vient de confirmer à LifeSiteNews qu’elle avait reçu un message «touchant», «paternel», «très personnel» sur son téléphone portable du pape. Elle n’en a pas parlé aux médias à ce jour. Dans une interview exclusive, la première qu’elle donne depuis la mort de Vincent, Viviane Lambert a raconté à LifeSiteNews du 18 juillet les souffrances de son fils, ainsi que sa tristesse et son sentiment de “choc et de colère” de devoir assister aux meurtres lents et cruels de Vincent devant ses propres yeux.

Elle a parlé de l’interaction continue qu’elle avait eue avec lui au cours de ses derniers jours et de son profond espoir que Vincent soit maintenant avec Dieu, dans l’espoir d’être en position d’intercéder pour “la France, qui ne mérite pas cela.” Viviane Lambert est aujourd’hui une femme épuisée, dont le courage et la résilience extraordinaires l’ont aidée à mener des batailles apparemment impossibles. Elle a parlé de son désir de “se reposer”, mais a déclaré à LifeSite qu’elle n’abandonnerait pas sa lutte pour la “justice”, ne serait-ce que pour les futures victimes potentielles du droit français en fin de vie. Cette loi permettait l’assassinat légal d’un homme gravement handicapé et au cerveau endommagé, mais certainement pas à la fin de sa vie. Vous trouverez ci-dessous le texte intégral avec Viviane Lambert.

LifeSiteNews: Viviane Lambert, vous avez vécu des événements qui vont au-delà d’une tragédie, vous avez vécu une expérience inouïe: y a-t-il quelque chose qui vous reste aujourd’hui qui vous donne de l’espoir pour la vie?

Viviane Lambert (V.L.): Ces derniers jours … se sont succédé dans la tristesse et l’impuissance: nous avons été forcés d’assister au crime commis sur Vincent. J’ose utiliser le mot «crime» pour décrire ce qui s’est passé sous nos yeux impuissants. C’était terrible pour nous. Nous sommes choqués et en colère, et je suis toujours choqué et en colère. Heureusement, j’ai gardé ma foi, sinon nous ne serions pas tristes: nous serions au désespoir. Mais j’ai encore de l’espoir car Vincent n’appartient plus à ses bourreaux, il a échappé à ses bourreaux par sa mort, par son départ vers Dieu, et maintenant son âme n’appartient qu’à Dieu. Et c’est quelque chose que personne ne peut enlever. C’est mon espoir, mon seul espoir.

LifeSiteNews: Vous avez été citée comme disant que les gens devraient prier pour le Dr. Sanchez qui a fait ce sale boulot. Qu’est-ce que vous entendez par là?

V.L .: Oui, il n’y a pas si longtemps, une semaine avant la mise à mort de Vincent; J’essayais toujours de lui faire comprendre que sa conscience serait certainement différente par la suite, et je l’espère pour son bien! Je lui ai dit que le seul malheur que je pouvais lui souhaiter était que Vincent le réveille tous les soirs, qu’il fasse des cauchemars pour qu’il regrette enfin ce qu’il a fait. J’espère toujours qu’il le regrettera un jour. À l’époque, il a répondu: «Soyez chrétienne, madame.» Je lui ai répondu: «Docteur, je prie pour vous tous les jours.» Et je pense que nous ne devrions pas oublier de le faire. Ce sont des êtres humains, ils vont être désorientés, ou ils vont continuer… C’est cruel. Que va-t-il leur arriver après leur mort? Nous devons prier pour eux! J’essaie de recommencer à prier pour eux. J’ai eu un moment où je ne pouvais pas, j’étais un peu rebelle, mais je m’en suis remise. Vous devez vraiment prier pour eux.

LifeSiteNews: Oui, c’est une très grande tragédie qui s’est produite, pas seulement pour Vincent et pour vous …

V.L .: Pour la société! Oui, c’est cruel, mais des conversions ont lieu. J’espère qu’elle ils pourra vraiment se poser les bonnes questions.

LifeSiteNews: Vous avez mentionné le fait que Vincent s’accrochait à la vie. Est-ce un sentiment que vous avez eu pendant que vous étiez à son chevet pendant le processus de famine?

V.L .: Oui. La veille du jour où ils ont cessé de s’alimenter et de s’hydrater, ils ont soi-disant préparé son corps pour qu’il ne le ressente pas. Ils craignaient toujours les gens autour d’eux. J’ai vu Vincent complètement affalé. Il dormit mais ce fut un sommeil qui n’était pas le sien. J’ai continué à lui parler, le rassurant, lui disant: «Nous sommes là, Vincent.» Il ouvrait ses paupières et nous regardait. Et puis il s’enfuiyait une fois de plus. Il a tenu pendant plusieurs jours. C’est seulement au cours des derniers jours que j’espère vraiment qu’il n’a pas souffert. Je ne l’ai pas vu partir…

LifeSiteNews: Nous pouvons espérer que maintenant il est vraiment dans la gloire de Dieu: il est mort en martyr, a déclaré Mgr Ginoux.

V.L. Oui, il est pour moi un martyr de la société. Maintenant, le bon Dieu fera ce qu’il veut faire avec lui, mais j’ai une grande confiance. Il sera mon ange gardien [et] peut-être aussi celui de la France. Il y avait un Vincent auparavant, mais il y en aura un à l’avenir également. Cela ne peut pas être autrement. En tout cas, je vais me battre jusqu’au bout. Je n’ai pas encore fini. Je vais me reposer. Mais je vais me battre contre ce droit pénal. Nous devons nous battre pour la France: notre France ne mérite pas cela, non. Je vais continuer à me battre.

LifeSiteNews: Est-il vrai que vous avez reçu un appel du pape?

V.L .: Oui, j’ai reçu un appel du pape. C’est le cardinal Barbarin qui me l’a dit ; je n’avais pas compris. Le cardinal Barbarin m’a appelé à plusieurs reprises, en bon père très paternel, et il m’a dit: « J’ai vu le pape, je lui ai dit: ‘Nous devons appeler Mme Lambert.’ » Il m’a dit que je devais écouter mes derniers messages – je ne les avais pas tous écoutés, ils étaient si nombreux – et il y avait bien un message en italien qui a été traduit en français pour moi. Un message touchant et très personnel.

LifeSiteNews: Vos avocats ont déposé une plainte pour tentative de meurtre d’une personne vulnérable avant la mort de Vincent. Avez-vous l’intention de continuer à vous battre sur ce front?

V.L .: Je leur ai dit que je sentais dans ma tête que je voulais tout abandonner, mais nous allons en arriver à la conclusion de ce qu’ils ont fait. Une de nos affaires sera entendue le 26 novembre.

LifeSiteNews: Vous pensez donc qu’il est important d’obtenir justice?

V.L .: Bien sûr. Ce n’est pas juste ce qui s’est passé devant les tribunaux. Il y avait un complot politique. La justice doit être rétablie. Nous continuons de faire confiance à nos avocats. Je ne sais pas jusqu’où cela va aller maintenant. Si quelque chose peut être fait, les juges seront au moins éveillés. Parce que sinon, où allons-nous? Aujourd’hui c’est Vincent. Mais qu’en est-il des autres? Les 1 700 autres handicapés tels que Vincent… Et après eux, ceux atteints de la maladie d’Alzheimer?

LifeSiteNews: En fait, vous pensez que Vincent a été utilisé.

V.L .: Oui. Notre famille a été manipulée. Ils se sont laissé manipuler. Je pense que certains d’entre eux croient en ce qu’ils ont fait. Mais il y a quelqu’un comme François Lambert [le demi-neveu militant de Vincent qui a fait campagne pour la mort de son oncle] qui n’aura plus cette affaire en pâture. Il va être très seul. Il a manipulé tout le monde et ils se sont laissé manipuler. Notre famille ne sera plus jamais la même, hélas ! Nous devrons donner du temps aux choses, mais nous ne sommes pas jeunes… Nous ne pouvons tout commettre que par la grâce de Dieu.

LifeSiteNews: Une messe de Requiem pour Vincent sera célébrée à Reims ce vendredi. Et maintenant quoi?

V.L .: Oui, faire cette messe est vraiment très beau et réconfortant. Nous partirons ensuite très vite car je ne supporte plus Reims. Je me rends compte que nous devons nous reposer, quitter cette ville où nous sommes si proches de l’hôpital. Les gens nous regardent dans la rue: j’essaie de ne pas faire attention, mais c’est malsain, ça réveille les choses. Nous reviendrons simplement ici pour déménager car nous étions locataires: cela a duré six ans, c’était temporaire, mais tout est fini. Nous sommes arrivés à la fin de cette séquence très dramatique, mais nous nous engageons dans une autre qui, je pense, sera plus spirituelle.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Vaccin, ce que l'on vous cache

Numéro 77 de la revue de CIVITAS,

Un numéro qui contient de la dynamite !!!

N'hésitez pas à vous abonner ! Un abonnement annuel à 30 € seulement !

10 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Revue choc sur le vaccin : un scandale moral, médical et politique

La dernière revue de CIVITAS arrive, c’est un baton de dynamite ! Vous pouvez déjà la précommander !

La célèbre généticienne Alexandra HENRION CAUDE y donne un entretien exclusif et explosif, et le père Joseph y aborde avec rigueur et clarté le scandale moral.

Vaccin, ce que l’on vous cache

Numéro 77 de la revue de CIVITAS,

Un numéro qui contient de la dynamite !!!

N’hésitez pas à vous abonner !

Un abonnement annuel à 30 € seulement !

%d blogueurs aiment cette page :