Les climato-sceptiques sont « stupides » a déclaré en substance hier, lundi 11 septembre, le pape François.

Sur le vol AV150 qui le ramenait de Colombie à Rome, le pontife argentin a lancé une attaque en règle contre les négateurs du réchauffement climatique anthropique : 

“Ceux qui nient doivent aller voir les scientifiques et le leur demander. Ils s’expriment très clairement”. « Le changement climatique se voit dans ses effets et nous avons tous une responsabilité morale pour prendre des décisions. Que chacun demande aux scientifiques et ensuite décide. L’Histoire jugera les décisions”.

“Une phrase tirée de l’Ancien testament me vient à l’esprit : L’homme est stupide. Quand on ne veut pas voir, on ne voit pas” a-t-il conclu.

Cet interventionnisme dans le domaine scientifique du pape François laisse pantois. Faudra-t-il ajouter dorénavant à notre Credo un « je crois en le réchauffement climatique » pour complaire aux croyances mondaines et marxistes auxquelles il adhère et qui imposent cette nouvelle doctrine pour asseoir un gouvernement mondial et faire accepter de force les migrations à travers le monde ?

En quoi ces savants accrédités par la pensée unique mais dont l’opinion est contrée par bon nombre d’autres chercheurs seraient-ils paroles d’Évangile ? Bien des scientifiques nient la réalité de Dieu. Faudra-t-il alors les croire parce qu’ils sont connus et estimés des élites intellectuelles et athées qui financent la recherche scientifique ?

On préférerait de loin que le pape intervienne pour rappeler au monde la réalité d’un Dieu en Trois personnes et les articles immuables de la foi catholique.

Mais le paradoxe de ce pape relativiste se situe bien là : le même qui prêche, dans la droite ligne de Vatican II, que chacun peut croire ce qu’il veut, selon son sentiment, sa sensibilité, que toutes les religions sont bonnes et louables, ce qui en somme revient à nier une Vérité unique, demande à son troupeau en revanche de croire sans se poser de questions en ce qui n’est qu’une simple opinion scientifique.

Manifestement la Rome post-conciliaire remplace les dogmes catholiques qu’elle abandonne avec le temps par les nouveaux dogmes mondains et mondialistes. La nature a horreur du vide…

Francesca de Villasmundo  

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

24 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Appuyée sur des faits indéniables, fondée par des citations autorisées donnant la parole aux juifs comme aux non-juifs et justifiée par des milliers de références, cette étude donne une synthèse de la Question juive aussi complète et précise que possible. Tous les points importants ont été traités, sans haine, sans faiblesse et sans tabou : de la crucifixion du Christ à la Synagogue de Satan, du Talmud aux droits de l’homme, des marranes aux Khazars, du trafic d’esclaves à l’usure banquière, du ghetto au sionisme, du communisme au noachisme, de la névrose suicidaire à l’hystérie médiatique, de l’espérance messianique au projet mondialiste, du culte de Mammon à l’adoration d’Israël, de la haine des non-juifs au génocide des nations…

450 pages – format 15×21 cm – prix 21 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :