Tandis que de l’autre côté du monde, en Extrême-Orient, les catholiques fidèles sont livrés aux communistes par la « grâce » de l’étrange miséricorde du pape François, en Lituanie l’hôte du Vatican invite les Lituaniens, martyrs de l’invasion communiste, à se faire « pont » pour une nouvelle invasion tout aussi internationaliste et totalitaire que la précédente : l’invasion migratoire à forte composante musulmane, 5e colonne de l’internationale islamique sur le sol du Vieux Continent…

Le 22 septembre dernier, lors de son voyage apostolique en Lituanie (première étape de son déplacement dans les pays baltes), devant les autorités du pays ou les catholiques rassemblés au sanctuaire de la Mère de Miséricorde de Vilnius, El papa argentin a caressé de nouveau son rêve d’un monde sans frontières, d’un univers de l’accueil sans limites, d’un Vieux Continent « qui choisisse de construire des ponts et non des murs ».

Son idéologie immigrationniste n’a point de miséricorde pour les pays qui « expulsent les autres », allusion à peine voilée aux pays du groupe de Visegrad (Pologne, Hongrie, République tchèque et Slovaquie). Sa voix fustige par des mots savamment choisis, à la pesante portée anxiogène, une « situation mondiale » où « les voix qui sèment la division et l’affrontement deviennent nombreuses – en instrumentalisant bien des fois l’insécurité ou les conflits –, ou bien qui proclament que l’unique manière possible de garantir la sécurité et la survie d’une culture réside dans l’effort pour éliminer, effacer ou expulser les autres ». De grands mots, des verbes excessifs, au lourd passé mémoriel, pour décrire ce qui n’existe pas : une imaginaire pensée politique d’élimination en Europe de l’Est , -et de l’élimination à l’extermination il n’y a qu’un pas diront les bien-pensants…-, à laquelle il veut croire et à laquelle il veut donner corps dans les esprits présents.

En opposition à ce retour fantasmagorique, par delà le présent et l’avenir, aux heures les plus sombres de l’histoire européenne revisitées façon Orban ou Salvini, il prêche l’invasion, et encore l’invasion, et toujours l’invasion, à un peuple lituanien qui sort de l’invasion :

« vous, Lituaniens, avez une parole originale à apporter : Accueillir les différences.Par le dialogue, par l’ouverture et la compréhension, celles-ci peuvent devenir un pont qui unit l’orient et l’occident de l’Europe. Cela peut être le fruit d’une histoire arrivée à maturité, qu’en tant que peuple vous offrez à la communauté internationale et en particulier à l’Union européenne ».

Son message d’accueil repose sur une étrange révision idyllique de l’histoire lituanienne :

« Au cours de son histoire, la Lituanie a su offrir l’hospitalité, accueillir, recevoir des peuples de diverses ethnies et religions. Tous ont trouvé en ces contrées un lieu pour vivre : Lituaniens, Tartares, Polonais, Russes, Biélorusses, Ukrainiens, Arméniens, Allemands ; catholiques, orthodoxes, protestants, vieux-catholiques, musulmans, juifs… ; ils ont vécu ensemble et en paix jusqu’à ce que surviennent les idéologies totalitaires qui ont rompu la capacité d’accueillir et d’harmoniser les différences, semant violence et méfiance. »

Occultés ces siècles de longs combats contre l’avancée ottomane, c’est-à-dire musulmane, menés par la République des Deux Nations (Pologne-Lituanie) qui gagna ainsi le titre d’Antemurale Christianitatis, rempart du christianisme ! Et les portes de l’Europe occidentale n’ont-elles pas été fermées aux Turcs ottomans et à l’expansion de l’islam en terre chrétienne, grâce à la victoire de Jean Sobieski, Roi de Pologne et Grand-Duc de Lituanie, à la bataille de Vienne en 1683 ?

Un titre de vaillante nation chrétienne et une victoire sur les musulmans que le pape François s’est bien gardé de rappeler aux Lituaniens. Cela ne colle décidément pas avec son message immigrationniste et immigrophile…

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

15 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Jeanne de France

Livre d’Alain Sanders

Jeannette est une petite fille de treize ans, vive et enjouée, qui n’aime rien tant que d’aller courir à travers champs avec ses amies.

Mais saint Michel lui apparaît et lui parle de la grande pitié qui est au royaume de France, envahi et opprimé par les armées anglaises.

Alain Sanders nous raconte ici la belle histoire de sa vie.

Avec 6 illustrations à l’intérieur du livre.

11 x 16,5 cm – 120 pages (éditions Clovis)

A partir de 8 ans

%d blogueurs aiment cette page :