Le Pape François annonce un « Jubilé de la Miséricorde » lors d’une “année sainte” qui durera du 8 décembre 2015 au 20 novembre 2016. Ce jubilé se fera à l’occasion du 50ème anniversaire de la clôture du concile œcuménique Vatican II. Et ce sera également juste après la clôture du prochain synode sur la famille, synode qui annonce le changement de doctrine sur des sujets moraux – communion au divorcés remariés, homosexualité…  et synode justement placé par la volonté explicite et réitérée du pape François sous l’influence d’une pseudo “théologie de la miséricorde” dont le champion adulé est le cardinal allemand Walter Kasper.

Quelle miséricorde? La vraie qui voit le pécheur regretter sa faute au confessionnal et y prendre des forces pour conformer sa vie à l’Evangile par la conversion, ou celle du cardinal Kasper et consorts qui au nom d’une miséricorde vaporeuse veulent que tout soit admis et reconnu comme normal ?

Il y a fort à parier, hélas, que cette miséricorde soit celle entendue par le cardinal allemand, qui sous un nom de belle vertu cache en réalité un relativisme absolu qui n’est autre que celui insufflé par le concile Vatican II. Il y a 50 ans commençait l’aggiornamento voulu par Jean XXIII : la révolution continue.

Ceux qui pensent que le pape va reculer et que le synode confirmera la doctrine traditionnelle se trompent lourdement : le simple fait d’avoir mis au débat et au vote la doctrine lors du synode constitue sa relativisation et donc sa possibilité de la modifier par une volonté démocratique.

Xavier Celtillos

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

6 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Appuyée sur des faits indéniables, fondée par des citations autorisées donnant la parole aux juifs comme aux non-juifs et justifiée par des milliers de références, cette étude donne une synthèse de la Question juive aussi complète et précise que possible. Tous les points importants ont été traités, sans haine, sans faiblesse et sans tabou : de la crucifixion du Christ à la Synagogue de Satan, du Talmud aux droits de l’homme, des marranes aux Khazars, du trafic d’esclaves à l’usure banquière, du ghetto au sionisme, du communisme au noachisme, de la névrose suicidaire à l’hystérie médiatique, de l’espérance messianique au projet mondialiste, du culte de Mammon à l’adoration d’Israël, de la haine des non-juifs au génocide des nations…

450 pages – format 15×21 cm – prix 21 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :