L’ONU, Merkel, Macron, et les États signataires ont applaudi l’adoption du Pacte Mondial sur les migrations malgré l’absence de pays puissants comme les États-Unis, l’Italie, la Hongrie, l’Autriche, et autres nations contraires à cet accord.

Le Vatican soutient ce pacte de manière appuyé, le cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d’État du Saint-Siège, s’étant rendu sur place à Marrakech.  Aujourd’hui sur cet accord critiqué est descendue aussi la bénédiction du pape François, fervent partisan du « droit à migrer » énoncé à travers ce document.

Après son message récent de soutien au Pacte auprès des ambassadeurs, le pontife romain lui a dédié quelques paroles allant dans le même sens aujourd’hui au moment de l’Angelus sur la place Saint-Pierre :

« La semaine dernière a été approuvé à Marrakech, au Maroc, le Pacte Mondial pour une migration sûre, ordonnée et régulière, qui entend être un cadre de référence pour la communauté internationale. J’espère qu’à travers cet instrument, la responsabilité, la solidarité et la compassion, face à ceux qui ont quitté leur pays pour des motifs divers, pourront opérer. Je confie cette intention à vos prières. »

El papa argentin : même combat immigrationniste que le financier Macron ! Cela en dit long sur sa compréhension des difficultés des petits Européens…

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

20 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :