pape_francois_gayNews Va, le quotidien en ligne du Vatican, a traduit certaines réponses d’une interview que le pape François a accordée au journal argentin, La Nacion.

On y apprend ainsi que pour l’argentin Jorge Maria Bergoglio, Benoît XVI est “un révolutionnaire” et que

Sa générosité est inégalable. Sa renonciation, qui a rendu flagrants tous les problèmes de l’Église, n’a rien à voir avec des questions personnelles. C’est un acte de gouvernement. Son dernier acte de gouvernement.

Concernant sa propre santé, François va bien et l’affirme.

Répondant à une question concernant les ultra-conservateurs de l’Église et à son attitude envers eux, François, après avoir expliqué qu'”ils font leur travail et lui le sien”, affirme :

“Je désire une Église ouverte, compréhensive qui accompagne les familles blessées. Ils disent non à tout. Je continue tout droit sur ma route, sans regarder de côté. Je ne coupe pas des têtes. Je n’ai jamais aimé faire cela. Je le répète : je refuse le conflit.”

Réponse purement issue de la dialectique moderne : “Ils font leur travail et lui le sien” détermine le mode de gouvernement de l’Église sous François : une confrontation de forces contradictoires, conservateurs/progressistes, pour évoluer vers “une unité” spirituelle, pastorale, doctrinale au nom “du progrès”… Unité qui est elle-même en constante évolution… Le pape de ce XXIe siècle “désire une Église ouverte, compréhensive”, sous-entendu elle ne l’était pas avant, et c’est son destin !

Véritable méthode de dialectique révolutionnaire, nécessaire pour faire avancer la révolution et imposer les nouveautés, dont le Synode sur la famille fut un exemple frappant : ce ne fut pas la vérité catholique qui y fut exposée et rappelée par certains mais, pour François et bien des ecclésiastiques conciliaires, uniquement des opinions contradictoires (une doctrine immuable qui s’oppose à une doctrine évolutive) qui ont abouti à une “unité” pastorale, une “synthèse” des différents courants, une praxis : l’exhortation apostolique Amoris Laetitia, mélange de concepts traditionnels et innovants, dont le pape défend le bien-fondé par l’idée que l’Église doit s’ouvrir et “accompagner les familles blessées”, sous-entendu là-aussi qu’elle ne le faisait pas avant. Amoris laetitia c’est le changement en perpétuelle évolution de la doctrine immuable concernant le mariage, changement initié déjà au concile Vatican II, véritable révolution dans l’Église, au nom du progressisme ! “C’est 1789 dans l’Église” déclarera, à l’époque, fièrement le cardinal progressiste Suenens.

50 après, avec le pape François, on atteint le libéralisme idéal, le relativise pur, mis en pratique quotidiennement. En refusant le “conflit” il avoue accepter toutes les opinions indistinctement et prône une Église qui ne détient plus une unique Vérité intouchable et universelle à travers les siècles mais est en “croissance” perpétuelle, en synthétisant tous les contraires, vers un progrès toujours plus grand, plus beau, plus parfait, à l’infini. C’est la Tradition “vivante”. C’est la révolution conciliaire en marche vers des lendemains qui chantent… C’est la dictature du “progrès” !

C’est uniquement par le retour à une saine philosophie, au principe de non-contradiction qui s’oppose à la dialectique moderne révolutionnaire, que ces esprits modernistes pourront comprendre et retrouver la vraie Tradition de l’Église catholique immuable et éternelle, qui peut être clarifiée, mais ne change pas, n’évolue pas, ne se contredit pas. Pour l’instant, la Tradition n’est pour eux qu’une force de contradiction qu’ils veulent au sein de l’Église conciliaire selon le principe de la dialectique marxiste qui a besoin de forces opposées pour faire avancer la révolution.

Et avec le dialecticien François, le “rusé” François, la révolution conciliaire n’est pas prés de prendre fin. Avis à ceux qui se laissent séduire !

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Vaccin, ce que l'on vous cache

Numéro 77 de la revue de CIVITAS,

Un numéro qui contient de la dynamite !!!

N'hésitez pas à vous abonner ! Un abonnement annuel à 30 € seulement !

35 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Revue choc sur le vaccin : un scandale moral, médical et politique

La dernière revue de CIVITAS arrive, c’est un baton de dynamite ! Vous pouvez déjà la précommander !

La célèbre généticienne Alexandra HENRION CAUDE y donne un entretien exclusif et explosif, et le père Joseph y aborde avec rigueur et clarté le scandale moral.

Vaccin, ce que l’on vous cache

Numéro 77 de la revue de CIVITAS,

Un numéro qui contient de la dynamite !!!

N’hésitez pas à vous abonner !

Un abonnement annuel à 30 € seulement !

%d blogueurs aiment cette page :