Le Congrès Mondial de la Famille qui s’est tenu ces 29, 30 et 31 mars dans la ville de Vérone en Italie, sous l’égide des mouvements pro-vie et pro-famille, n’a pas séduit El papa argentin. A la différence d’activistes pro-Lgbt qui vont être reçus, vendredi prochain, en audience privée au Vatican…

Concernant le Congrès en défense de la famille traditionnelle, contre l’avortement, l’euthanasie et toutes les inversions, le pape François s’était limité à déclarer qu’il ne s’en était pas occupé, en ajoutant être d’accord sur « la substance » mais pas sur « les modalités ». Le cardinal secrétaire d’État Pietro Parolin avait fait une déclaration semblable. Ces paroles signaient une prise de distance du Vatican avec l’événement pro-famille et les associations organisatrices, auxquelles aucune audience privée avec l’actuel pontife romain est proposée.

Tout au contraire, dans l’agenda de l’ex-évêque de Buenos-Aires du temps est trouvé pour rencontrer ceux qui soutiennent l’équivalence des unions entre invertis et le mariage entre un homme et une femme. D’ailleurs la porte de Jorge Maria Bergoglio est toujours ouverte pour les clandestins, les protestants, les maçons, les avorteurs, les activistes gays, les athées, Luther, Mahomet et tutti quanti

Il existe un sûr moyen pour être reçu par le pape François et obtenir son attention et affection : appartenir à une des catégories qui détestent le christianisme, sa doctrine et sa morale ! Dis-moi qui tu aimes je te dirais qui tu es

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

6 commentaires

  1. Comme nos épiscopes, Bergoglio n’est pas d’accord sur les moyens de combattre l’avortement et les ennemis de la famille. Et du coup, ils ne les combattent plus. D’autant plus qu’ils détestent ces associations pro-vie qui défendent en plus les dogmes catholiques.
    Ne nous trompons pas, Bergoglio est l’ami des ennemis de l’Egilse, Francesca, bravo pour votre analyse. Qui n’ouvrira pas les yeux des papolâtres actuels, hélas!
    Les papolatres actuels sont les mêmes que les papophobes d’avant Vatican II: des suppôts de Satan, des démolisseurs de l’Eglise, des ennemis du Christ.

  2. robe 31 says:

    voyez les centres d’Intérêt par ordre : il n’y a pas d’enfants au Vatican , mais il y a un lobby LGBG

  3. Etienne says:

    Quant à M. Bergoglio, quelle distinction faire entre “substance” et “modalités” ?

  4. Cadoudal says:

    Dingoglio déteste les “familles lapin”

    Dingoglio promeut les valeurs lgbt-sodomites

    un sens infaillible de ce qui démolit le catholicisme.

  5. Miche says:

    En attendant, pendant qu’on le ”critique” il continue le processus de ”démolition” du Christianisme. Lentement mais surement, il installe sa Religion Mondiale…..Quand ce sera fait, il sera trop tard pour réagir. Profitons du temps qu’il nous reste ……et allons Communier.

  6. Etienne says:

    En 2013, le cardinal de Buenos Aires a-t-il été validement élu pape ? Ceci reste à prouver.
    Une fois entré en fonction… ce M.
    a) s’est entouré de personnages douteux.
    b) s’est amusé à distiller des demi-vérités.

    Est-ce un comportement correct dans cette fonction ?
    Que font nos cardinaux et nos prélats ?

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 35.000 € pour 2019

btn_donateCC_LG

45 % 19.170 € manquants

15.830 € récoltés / 35.000 € nécessaires
Mis à jour le 26/03/2019

Il nous reste cependant 19.170 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !