Le Cardinal Angelo Scola, archevêque de Milan
Le Cardinal Angelo Scola, archevêque de Milan

La première visite du pape François à Milan, le plus grand diocèse du monde, est enfin, après moult renvois, prévue pour le 25 mars prochain. La salle de presse du Vatican en a fait l’annonce hier après-midi. Le cardinal Angelo Scola, qui fut un des papables sérieux lors du dernier conclave, parle « d’un signe d’affection et d’estime pour l’Église ambrosienne. »

Pourtant, à en croire le programme de ce voyage, avant les rendez-vous avec des prêtres et des religieuses et la grande messe médiatique pour les fidèles de Lombardie, le pape a choisi de visiter, en premier, des « périphéries » pour une rencontre avec les « périphéries », Roms et islamistes qui vivent abusivement dans des logements sociaux d’un quartier sensible et immigrés clandestins qui se multiplient dans la grande ville du Nord. Sans oublier l’arrêt dans une prison.

Une demi-heure après son atterrissage, il est prévu qu’il aille dans le fameux quartier des « Case Bianche » (Maisons blanches) de la périphérie est de Milan, un complexe de tours d’immeubles construit dans les années 60, plutôt délabré maintenant, devenu le règne du trafic de drogue, des occupations illégales et de la criminalité. Aujourd’hui, plusieurs habitations sont occupées, il y a un camp de Roms et une très importante communauté musulmane.

Que le pape aille vers les plus pauvres, quoi de plus normal, direz-vous. Oui mais encore faut-il qu’il y aille, non seulement pour les consoler mais surtout pour les guérir spirituellement en leur rappelant la loi divine qui parfois s’accorde avec la loi humaine : que face à ces maisons occupées abusivement, en les enlevant aux Italiens pauvres qui y ont droit, et qui peut-être en ont plus besoin, il ose leur dire clairement, à ces hôtes hors-la-loi, que squatter des maisons est illégal et comparable à un vol. Ainsi qu’aux Roms que voler et envoyer leurs enfants se prostituer est une abomination. Et pourquoi pas aux islamistes que c’est un crime terrible que de soutenir ou même seulement partager la haine des terroristes qui massacrent au nom de Mahomet. Et que rentrer clandestinement dans un pays est défendu. Qu’il leur parle pénitence et sacrifices, changement de vie, dans un sens chrétien.

Mais ne rêvons pas trop : un tel message, qui parle la langue vraie de l’Évangile restera, certainement, un vœu pieux, une chimère…

Le pape François nous a habitué, depuis qu’il est monté sur le trône pétrinien, à des sorties en forme de slogans immigrationnistes, à des métaphores socialisantes, à un langage « lutte des classes » engagé, à des expressions à gauche toute qui se croient spirituelles, à un langage naturaliste centré presque exclusivement sur les droits des pauvres, des migrants, des prisonniers et oublieux des droits de Dieu et du Bien commun.

Qui sait cependant : le Dieu de miséricorde lui fera peut-être la grâce, d’ici le 25 mars prochain, même si « l’Année de la Miséricorde » est close, de faire tomber de ses yeux les écailles de cet humanisme pseudo-chrétien ?

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A l’heure de la 3ème dose et de la 5ème vague de mensonge, nous vous recommandons le livre : Les vaccins en question

Les vaccins en question – avec une préface d’Alexandra Henrion-Caude

Le livre de la biologiste américaine Pamela ACKER « Les vaccins en question », ouvrage préfacé dans sa version française par la généticienne Alexandra HENRION-CAUDE, ancienne directrice de l’INSERM et spécialiste de l’ARNm, avec une postface du Docteur Roullet bien connu de nombreux poitevins .

Ce livre a le grand mérite d’aborder la biologie et la technique vaccinale mais avec l’éclairage de la morale, et la mise en perspective des conséquences secondaires réelles mais bien souvent ignorées. Les intérêts et les manipulations des grands groupes pharmaceutiques ne sont pas oubliés !

17 € seulement !

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :