Aux conservateurs qui s’opposent dans l’Église conciliaire au révolutionnaire pape François qu’ils croient être en rupture tant avec la Tradition qu’avec les papes conciliaires précédents, ce dernier leur a rétorqué en substance, hier mardi 10 septembre, lors de la conférence de presse dans l’avion qui le ramenait de son voyage en Afrique, ils m’appellent communiste mais je parle comme le pape Wojtyla :

« Par exemple, les choses sociales que je dis, c’est la même chose que ce qu’avait dit Jean-Paul II. La même chose ! Je le copie !”

Cette comparaison ne manque pas de piquant, tant Jean-Paul II est porté, au propre comme au figuré, aux nues par les cénacles conciliaires conservateurs qui font l’objet d’autres piques acérées de la part du pape :

“Il y en a qui affirment : ‘Le pape est trop communiste’, et ainsi ils font entrer des idéologies dans la doctrine, et quand la doctrine glisse vers l’idéologie, il y a la possibilité d’un schisme. »

Récemment le journaliste de La Croix Nicolas Senèze a publié un livre, Comment l’Amérique veut changer de pape (Bayard), attaquant les milieux catholiques conservateurs américains, en désaccord avec l’actuel pontife tant sur les questions morales qu’économiques, et toujours selon Senèze, donc occupés à déstabiliser ou à faire démissionner le pape. Certains parlent également d’un possible schisme avec l’Église américaine. Évoquant cette possibilité, El papa argentin assure ne pas le craindre tout en ne le souhaitant pas. “Dans l’Église il y a eu tant de schismes. […] « moi, je n’ai pas peur des schismes. Je prie pour qu’il n’y en ait pas parce qu’il y va de la santé spirituelle de beaucoup de gens. Le chemin du schisme n’est pas chrétien » a-t-il affirmé. Il répond ainsi aux nombreuses critiques actuelles qui fusent contre son pontificat, aux États-Unis notamment, mais « un peu partout » a-t-il reconnu, y compris « à la curie romaine ».

Cette possibilité d’un schisme au sein de l’Église conciliaire doit-elle nous alarmer ? Oh que non, car ce ne sera tout au plus qu’une confusion supplémentaire au sein d’une Église conciliaire elle-même schismatique, puisqu’en rupture avec la Tradition catholique immuable, participant activement à la démolition de cette Tradition  : « Cette Église conciliaire est une église schismatique, parce qu’elle rompt avec l’Église catholique de toujours. Cette Église conciliaire est schismatique parce qu’elle a pris pour base de sa mise à jour des principes opposés à ceux de l’Église catholique. L’Église qui affirme de pareilles erreurs est à la fois schismatique et hérétique. Cette Église conciliaire n’est donc pas catholique » affirmait Mgr Lefebvre dans des Réflexions parues dans le numéro 40 de la revue Itinéraires, consacrée à La condamnation sauvage et datée du 29 juillet 1976. Il exprimera les même considérations, quelques jours plus tard, le 2 août, lors d’un entretien accordé au Figaro :

« Dans la mesure où le pape s’éloignerait de cette tradition, il deviendrait schismatique, il romprait avec l’Église. (…) Tous ceux qui coopèrent à l’application de ce bouleversement acceptent et adhèrent à cette nouvelle église conciliaire et entrent dans le schisme. »

Plus de 40 ans se sont écoulés depuis ces fortes paroles de l’évêque fondateur de la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X. Le moins que l’on puisse dire est que durant ces décennies la crise s’est nettement amplifiée : le relativisme, l’indifférentisme, l’immoralisme, et surtout l’apostasie des nations et peuples catholiques, par la faute de cette Église officielle, post-Vatican II, imbue du modernisme et du libéralisme conciliaires, n’ont cessé de croître tout au long des pontificats de Jean-Paul II, de Benoît XVI et maintenant de François, digne successeur du Polonais comme il aime à le rappeler lui-même. Le schisme n’est-il pas alors quasiment consommé entre cette nouvelle église conciliaire, l’Église officielle, et l’Église catholique ?

Aussi comme le rappelait Mgr Lefebvre, le renouveau de l’Église, auquel aspirent sans aucun doute ces milieux conservateurs conciliaires, ne pourra pas cependant venir d’eux ou des ralliés mais il « ne peut désormais se réaliser que par des évêques libres de faire revivre la foi et la vertu chrétienne par les moyens que Notre-Seigneur a confiés à son Église pour la sanctification des prêtres et des fidèles. Seul un milieu entièrement dégagé des erreurs modernes et des mœurs modernes peut permettre ce renouveau. » C’est pourquoi continuait l’ancien archevêque de Dakar « Il nous faut absolument convaincre les fidèles (…) que c’est un danger de se mettre entre les mains des évêques conciliaires et de la Rome moderniste. C’est le plus grand danger qui les menace. Si nous avons lutté pendant 20 ans pour éviter les erreurs conciliaires, ce n’est pas pour nous mettre maintenant dans les mains de ceux qui les professent » (Entretien exclusif avec Mgr Marcel Lefebvre – Fideliter n° 79 de juillet-août 1989, p. 13-14.)

Francesca de Villasmundo


Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

14 commentaires

  1. Pénible et lamentable personnage. Triste naufrageur de l’Eglise.

    • Tout aussi pénible et lamentable que ses deux abominables prédécesseurs Paul VI et Jean-Paul II, destructeurs et naufrageurs de la Foi et de l’Eglise à la suite du diabolique Vatican II.

  2. Ce “Pape” est une calamité.

    Lire l’excellent livre “Le Pape Dictateur” (Histoire cachée du pontificat) d’Henry Sire aux éditions des Presses de la Délivrance.
    Livre sourcé, argumenté et essentiel pour comprendre que ce “Pape” a été placé là afin de répondre enfin aux besoins des franc-maçons qui l’ont fait élire.

  3. A partir du moment où François ne suit plus la doctrine de ses prédécesseurs, c’est lui le schismatique.

    • Cadoudal says:

      il faut débarquer l ‘intrus ;

      mais il faudrait un concile

      et presque tous les évêques haïssent la mentalité tridentine;
      ils sont ouverts à l ‘Islam , au modernisme, aux valeurs de Sodome et du Grand Orient.

      • Cher Cadoudal,

        A mon avis, il y a mieux à faire … que de placer son espérance
        dans des actions d’éclat, … qui ne viendront jamais.,
        et resteraient … sans lendemains …

        Des actions EN PROFONDEUR … et plus discrètes …
        seront plus efficaces …

        Depuis quelques temps,
        Il me semble qu’il serait plus avisé

        de faire redécouvrir Dieu, … et de rendre à nouveau catholiques
        ceux qui ont déjà reçu les enseignements du catéchisme,

        mais ne les ont jamais vraiment compris,
        car on ne leur a jamais appris à Prier,
        mais à bondieuser, … ce qui n’est pas pareil ! …

        Car, dans l’égarement actuel de l’Eglise,
        tout n’est pas la faute aux modernistes.

        Il y a aussi ceux qui, avant eux,
        ont cru devoir, sur ordre,
        dispenser un enseignement religieux trop pauvre,
        et par trop voisin du simple fidéisme, …

        au point qu’aujourd’hui,
        beaucoup (… même parmi ceux qui se disent traditionnels !),
        sont incapables … de lire les Evangiles … et les Ecritures …
        sans être arrêtés … au bout de trois versets ! …

        Si bien que … même certains traditionnels,
        ne comprenant pas … le sens religieux des Ecritures,
        répètent les dogmes … sans en comprendre le sens religieux,
        et s’imaginent avoir la Foi …

        Après ça, où voulez-vous,
        qu’ils puisent l’énergie … et le ressort nécessaires
        pour Parler de Dieu au peuple … et communiquer la Foi ?

        NB : J’ai écrit : “Parler de Dieu”, … et non pas Prêcher,
        car pour Prêcher …
        il faut être ordonné …
        et pouvoir, entre autres, remettre les péchés …
        Mais, en Parlant de Dieu, …
        on peut préparer la tâche des Prêcheurs …

  4. Mais il ne demande que ça, le schisme!
    Depuis le début de sa prise de fonction, la division accouplée à la confusion dont le fruit pourri est l’apostasie sont le lot quasi quotidien des catholiques.
    Souvenons-nous de ce que Jésus a dit des diviseurs…C’est sans appel.

  5. Cadoudal says:

    Dingoglio se fout du catholicisme

    il le dit

    tout le monde fait semblant de ne pas entendre

    Rome: Le pape condamne les croisades
    Rome, 6 avril 2014(Apic)

    ” Si tu portes ta foi comme un étendard, comme aux croisades,
    et que tu fais du prosélytisme, ça ne va pas ”

    avec un Apôtre comme celui là , on est en marche vers le gouffre, via la mosquée , Assise et Sodome.

  6. deogratias says:

    Vous citez Mgr Lefebvre, très bien.

    Mais ne s’est-il pas soumis à l’autorité de Wojtyla ?

    Adorateur du Coran ? “Pape” d’Assise ?

    Mgr Lefebvre n’a-t-il pas quémandé qu’on le laisse “faire l’expérience de la Tradition” ? Imagine-t-on un instant Clovis quémandant qu’on le laissa faire l’expérience de la conversion tout en restant fidèle à la fausse autorité de ses faux dieux païens ?

    Cette église conciliaire n’est pas l’Église Catholique et Romaine, nous le savons tous. Ce qui est moins connu est l’état de pourrissement avancé de la Tradition. Tradition qui se soumet dans sa grande majorité à la fausse autorité de Bergolio.

    Face au marasme ambiant, c’est à chacun d’autre nous de trancher. Nous sommes individuellement aussi coupables que l’usurpateur du siège de Pierre dès l’instant où nous ne faisons pas l’effort de jeter au feu ce qui doit l’être. La Charité démarre avec cet effort. Ensuite lisons Sainte Catherine de Sienne qui nous délivre de précieux conseils.

    • Je vous rappelle sans rentrer dans les détails que sans l’action de Mgr Lefebvre la Tradition catholique, la Foi et la Messe catholique auraient totalement disparu.
      Mgr Lefebvre a droit à notre reconnaissance éternelle.

  7. Il n’ est pas facile de trancher dans cette époque de confusion et je pense que ce n’ est pas nécessaire ; nous n’ avons pas besoin de François pour savoir ce que nous devons croire et faire ; ne nous occupons pas de lui ; avec le temps , les choses deviendront plus claires .
    En attendant , il faut élever nos enfants et vivre nous-même une sorte de communitarisme et ce serait vraiment très difficile sans les prieurés où nous trouvons à la fois la messe , le catéchisme et surtout des amis qui soutiennent , aident , accueillent , instruisent nos enfants et leur évitent comme à nous l’isolement social .

    C’est facile de juger Mgr Lefèbvre rétrospectivement ! Il n’était pas dans la même situation que Clovis ; que savait- il de Paul VI ? Il pensait avoir affaire au successeur légitime de Pierre et il était normal qu’ il s’ adressât à lui . Il n’ avait pas lu Luigi Villa .

  8. Geneviève says:

    J’ai regardé un peu la vidéo de Bergoglio et, répondant à une question environnementale et continuant à s’aligner sur la propagande mondialiste, il affirme qu’au Vatican il est entrain de bannir….. le plastic !!! Une priorité bien sûre vue la corruption qui y règne.

    L’intention de prière de ce mois est : le plastic dans les mers……. (39’ min.)

  9. Dès que j’ai vu apparaitre ce personnage (que je ne connaissais pas du tout et qui aurait déjà dû être élu, dit-on, au précédent Concile), après la douceur (elle même trompeuse) du Benoît démissionnaire (ou démissionné ?=, j’ai tout de suite compris qu’il avait une tête de malin et n’incarnait pas, déjà au balcon de Saint Pierre même, l’idée qu’on doit se faire d’un authentique successeur de Saint Pierre. Intuition hélas vite confirmée, d’autant que dans mon entourage j’entendais dire ! “Ah ! ça sera un bon pape, celui là, il réformera la Curie, il a l’air si simple, si avenant !”

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Nos caisses sont vides. Nous avons besoin de vous pour continuer !

Plus de précisions ici :

https://www.medias-presse.info/medias-presse-info-a-vraiment-besoin-de-votre-soutien/112928/

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !